Cette Chronique vous est offerte par :

banner-natixis-horizontale

94.9% – c’est LE chiffre du jour. 94.9% c’est le dernier sondage qui estime que 94.9% des intervenants, des experts en finance, des demi-dieux de la gestion de fortune, des visionnaires de l’économie, des oracles des marchés financiers pensent que Janet Yellen, Déesse de la Réserve Fédérale Américaine va monter les taux d’un quart de point, demain soir à 20h00, heure de Boncourt.

Ça a le mérite d’être clair.

Si l’on creuse un peu, on peut se poser des questions. Il se trouve que ces derniers mois les organismes de sondage ont quelque peu montré leurs limites. Je ne vais pas revenir sur le Brexit et les élections américaines, sans compter la victoire de Fillon aux primaires, ça serait réducteur pour ces gens qui tentent de faire un travail sincère, honnête et qui croient vraiment que ça sert à quelque chose.

Et puis on peut aussi se poser des questions sur le fait que, depuis le début de l’année, tout ce qui est évident, tous les « coups sûrs », nous ont gentiment pété à la figure.

Il semble néanmoins peu probable que sur ce coup-là, on se goure. La question n’est pas tant de savoir si les taux vont monter à la FED ou encore de COMBIEN, ils vont monter, NON ! Il s’agit surtout de savoir ce que la FED va faire APRÈS et surtout comment le marché va prendre la chose.

Est-ce que l’on va se dire que si la FED monte les taux, cela veut dire que l’économie va mieux, donc c’est bon pour la actions et il faut donc TOUT ACHETER, UTILISER LES COMPTES ETRANGERS ET VENDRE LES BIJOUX DE LA GRAND-MÈRE POUR ACHETER DES ACTIONS, MÊME APRÈS LE « TRUMP RALLY », PARCE QUE LES ACTIONS C’EST TROP COOOOOOL, ou alors est-ce qu’il faut tout vendre nos actions parce qu’en économie, c’est bien connu, quand taux montent les actions se démontent et se font démonter surtout…

Vous l’aurez donc compris, demain soir il faudra faire preuve de psychologie et de subtilité, deux compétences que nous n’avons absolument pas dans le monde merveilleux des types en cravate qui ont un avis sur tout, mais surtout un avis.

En résumé : ON VERRA TOUT ça demain à 20h00, heure d’Unterwasser.

capture-decran-2016-12-13-a-07-37-41

En attendant, on fait comme d’habitude à 48 heures d’un événement phénoménal comme la FED – phénoménal, en langage financier, veut dire que l’on aura oublié dans 3 jours – à 48 heures d’un événement phénoménal, donc, on rééquilibre nos positions, on prend un peu les profits histoire de ne pas tout perdre après une semaine comme celle qui vient de se terminer et on attend. Principalement on attend. On attend, surtout si l’on n’avait rien acheté avant et pas profité de la hausse.

Hier les indices n’ont strictement rien foutu ou alors pas grand-chose. On notera tout de même que le Dow Jones clôture encore une fois en hausse, encore une fois au plus haut de tous les temps. On va clairement aller chercher ces 20’000, juste pour rire et juste pour pouvoir se dire qu’au moins Trump aura servi à ça.

C’était donc surtout les nouvelles individuelles qui faisaient bouger le marché. Comme Lockheed Martin qui perdait 2.5% parce que Trump – encore lui – à déclaré que le programme du F-35 était « hors de contrôle » (comme ça ils sont deux, à être hors de contrôle). Alexion Pharmaceuticals se faisait laminer de 13% après le départ de son CEO et chef financier ad-intérim pour des pratiques de ventes douteuses. Viacom plongeait de 10% parce que le Vice-Chairman ne soutient plus le merger avec CBS.

En Europe on était presque plus stressés que les Américains au sujet de la FED, les marchés ne baissaient pas vraiment, sauf l’Angleterre, mais comme c’est plus en Europe, on s’en fout. Tout était très calme et il semblait urgent d’attendre. On parlait pas mal de l’Italie alors que le nouveau Premier Ministre Ad-Intérim que l’on appellera Machin Premier – son nom est inutile, il se fera jeter dans 15 jours, vu que l’Italie a inventé le concept du premier Gouvernement jetable et 100 recyclable. Machin Premier a donc appelé a former rapidement un nouveau Gouvernement.

Bravo. On espère qu’il a fait des études pour avoir des idées brillantes pareilles.

Mis à part ça, Jens Weidmann, Président de la Bundesbank et membre de la BCE a estimé que le Gouvernement Italien pourrait prendre part au sauvetage des banques italiennes. Si c’est les Allemands qui s’en mêlent, ça devrait bien se passer, hier on sentait d’ailleurs un vent de soulagement sur les banques italiennes, bien que Weidmann n’ait pas dit qu’il allait payer pour ça…

capture-decran-2016-12-09-a-11-31-39


// <![CDATA[ document.write('<scr'+'ipt language="javascript1.1" src="http://adserver.adtech.de/addyn/3.0/1135/6076290/0/3907/ADTECH;loc=100;target=_blank;grp=[group];misc='+new Date().getTime()+'"></scri'+'pt>'); // ]]&gt;

Cet article En attendant la FED, on digère est apparu en premier sur Investir.