L’Audio du 26 février 2020

https://www.investir.ch/wp-content/uploads/laudio-du-26-janvier-2020.mp3

Télécharger le podcast (.mp3)

La récession, la dépression, la fin du monde

Tout d’abord, hier c’était le second jour où l’on prenait conscience que la fermeture des usines chinoises allait créer une récession mondiale, puis une grande dépression mondiale, puis, sûrement la fin du monde dans la foulée. C’est vite vu, depuis deux jours on est tellement convaincu que l’on va bientôt être en récession que même la dépression qui va suivre fait une dépression. Sans compter qu’aucun média n’a encore pris le temps de se rendre compte que la courbe des rendements s’est inversée et que c’est une confirmation supplémentaire comme quoi la fin est proche. Mais bon, pour prendre la défense des médias, il faut dire qu’ils sont tellement occupés à faire des décomptes sur le nombre de cas qui sont recensés et mettre des petites épingles sur Google Maps pour que l’on voit bien que c’est la merde partout et que d’ici trois jours ça sera pire, qu’ils n’ont pas eu le temps de suivre le reste du marché. Sans compter que l’inversion de la courbe des rendements, ce n’est vraiment rien par opposition au fait que l’on va tous mourir, que l’économie va s’arrêter définitivement et que Trump va devenir Président.

Ah non, ça c’est déjà fait.

Non, hier alors que les indices tentaient de rebondir avec la volonté d’un supporter Lyonnais qui se réjouit de recevoir la Juventus et ses 3’000 supporters imbibés de bière et de Coronavirus pas plus tard que ce soir, le CDC américain n’a rien trouvé  de mieux que d’annoncer que le « peuple américain devait se préparer au pire et s’attendre à des changements majeurs dans leurs habitudes de vie alors que le virus allait probablement et inévitablement frapper les USA » – et ensuite ils ont passé la marche funèbre en boucle pendant 2 heures sur CNBC.

Très susceptibles sur la comm

Si jamais, pour ceux qui ne savent pas ce que c’est le CDC, je vous conseille de regarder le film « Outbreak » avec Dustin Hoffman. Ça ne date pas d’hier, mais ça donne une bonne idée de ce qui nous attend et de ce que fait le CDC en plus de se déguiser en « minions » durant tout le film. Pour ceux qui n’auraient pas le temps se taper 2h15 de scénario hollywoodien ; à la fin ils trouvent le remède grâce au singe, ils sauvent la planète et CDC, c’est le centre des maladies infectieuses, celui qui a foiré son job dans Walking Dead et tous les autres séries sur la fin du monde.

Donc je ne sais pas qui gère la comm du CDC, mais la Madame Nancy Messonnier qui a parlé hier soir aurait pu se montrer un poil plus subtile, parce qu’actuellement l’investisseur sait se montrer tatillon et supporte assez mal toute sorte de contrariété. Inutile de vous dire que dans la foulée de ce type de déclaration pas du tout anxiogène, les traders se sont mis à prendre des grandes inspirations dans des sacs en papier pour éviter l’apoplexie et, ensuite, ils ont tout vendu. L’Europe finissait à la casse et le USA, à la rue. Ce qui permettait aux médias de titrer ce matin : « Le DOW JONES VIENT DE PERDRE LE PLUS GRAND NOMBRE DE POINTS EN 2 JOURS DE TOUTE SON HISTOIRE. Comme quoi ces débiles n’ont toujours pas compris le concept, ni le rapport entre le nombre de points, les pourcentages et le niveau initial du Dow Jones quand il a commencé à baisser. Mais en fait je suis pratiquement persuadé qu’ils n’en ont rien à foutre de comprendre, l’important c’est de faire vendre avec du sang sur les murs et comme là ça marche plutôt bien, y a pas de mal à se faire du bien.

Le spectre de la récession et de Bernie Sanders

Mais hier il n’y avait pas que le Coronavirus et la comm du CDC. Il y avait aussi le fait que les valorisations des actions étaient largement trop élevées et il était NÉCESSAIRE que ça baisse pour corriger le tir – bon, sauf sur Tesla qui est toujours en hausse massive depuis le début de l’année et qui est sûrement moins touchée que le reste des constructeurs automobiles par la crise chinoise – après tout, ils n’ont rien qui vient de Chine dans leur production. Enfin, sauf les batteries, mais c’est pas si important que ça. Je suis certain qu’ils devraient pouvoir trouver un deal avec Ford ou GM pour mettre des V8 dans leurs voitures.

Mais en plus des « valorisations qui étaient de toute façon trop élevées », il y avait aussi la crainte de voir Bernie Sanders accéder à l’investiture démocrate qui faisait AUSSI baisser le marché. Oui, parce que les experts se rendent compte que SI c’est lui qui devient le candidat officiel du parti et que SI il battait Trump, ça pourrait être une mauvaise nouvelle pour les marchés boursiers. Il était donc URGENT de vendre toutes affaires cessantes.

Bon.

On va reprendre depuis le début alors. Non parce que moi je n’ai pas fait d’études, je n’ai pas de CFA, de CFPI, de MBA, de Doctorat en mathématiques ou en physique. Je ne sais pas non plus effectuer un triple pontage coronarien avec un stylo bille et un briquet et je ne parle pas 12 langues dont deux mortes, mais j’ai quand même un tout petit peu de mémoire.

Donc, aujourd’hui on nous dit que si Bernie Sanders devient Président, ça sera la merde pour les bourses mondiales, il semble évident de tout vendre MAINTENANT ! – MAIS !!! Et j’insiste sur le MAIS…

Retenons tout de même que :

  • Bernie Sanders n’est pas ENCORE le candidat officiel des Démocrates.
  • Il n’est pas prouvé qu’un Président Démocrate déclenche un Bear Market.
  • Avec le Coronavirus, il n’y aura peut-être même jamais d’élection puisque la race humaine aura disparu
  • Bernie Sanders aura 79 ans à la fin de l’année, il est donc beaucoup plus exposé au risque du Coronavirus, il sera peut-être mort avant les élections
  • Le coup du « s’il est élu ça va se péter la gueule », on nous l’a déjà fait avec Trump il y a 3 ans et demi et celui qui me dit que « cette fois c’est différent », je le frappe. Ou je lui tousse dessus.

En conclusion

En conclusion de tout cela, le Coronavirus est partout et sur toutes les lèvres. Par contre pas de soucis pour le Salon de l’Auto, il suffira de se laver les mains en entrant, ne pas toucher les écrans devant les voitures et surtout pas les hôtesses et ça va bien se passer. Pour le reste, les marchés se font démonter et nous sommes gentiment en mode « panique ». La volatilité ne cesse de grimper et tout est dans le rouge pour l’année 2020. Tous ceux qui prédisaient la correction finale depuis 5 ans se frottent les mains et techniquement parlant, les indices US seront en zone de correction dans 2% à la louche. Une zone de correction correspondant à une baisse de 10% depuis les plus hauts du 12 février.

Si l’on regarde les graphiques les supports sont enfoncés, défoncés et le canal haussier dans lequel nous sommes depuis des mois n’est plus qu’un souvenir. Même l’indice des semi-conducteurs est au plus mal, sans parler du pétrole qui se fait laminer tous les jours comme si ça ne coûtait rien. Et ça ne coûte rien d’ailleurs puisque plus le pétrole baisse, plus le prix à la pompe augmente. Ceci dit, c’est pas grave, parce que quand on sera tous en quarantaine à la maison, les vendeurs d’essence ils feront moins les malins.

Les nouvelles du jour

Ce matin le Japon est en baisse de 1.12%, Hong Kong recule de 0.5% et la Chine est en hausse de 0.3% – NON, ce n’est pas une faute de frappe, la Chine MONTE. Bon, eux, ils s’en foutent ils sont 1.6 milliards ils peuvent se permettre de perdre du monde, ils seront toujours plus nombreux que nous. Quoi qu’il en soit, cela soulève un autre problème : « il se passerait quoi si Powell débarquait dans les 24 heures pour affirmer son soutien à l’économie, aux bourses et baissait les taux de 0.5% en annonçant un plan type QE qui ne serait pas vraiment un QE mais qui y ressemblerait vachement ?

Hein, il se passerait quoi ?

Merci, j’ai terminé ma plaidoirie votre honneur.

En attendant l’or est à 1643$ et il ne veut plus monter, comme si on prenait DÉJÀ les profits. Le pétrole est à 50.29$ et moi je commence à tousser.

Updates sur le COVID19

Pour les nouvelles du jour, 97% des médias sont en train de nous faire des updates sur le virus. On apprend par exemple que l’Iran est LE PAYS QUI A LE PLUS DE MORTS À CAUSE DU CORONAVIRUS EN DEHORS DE LA CHINE – et puis en petits caractères à côté du titre en Arial 56 ; le nombre est indiqué et ça dit : 15 morts – ça fait quand même moins que quand les Américains ont fait du ball-trap ave leur dernier général qu’on a déjà oublié le nom. On apprend aussi que Trump est furieux de la baisse des bourses à cause du Coronavirus – m’étonnerait pas qu’il appelle Powell. Et puis il y a aussi les Italiens qui demandent à l’Europe d’être plus souple sur le budget à cause de l’épidémie qui sévit en Italie – Là… Mais là, je dois dire que les Italiens ne perdent pas le nord. Ça fait des mois qu’ils ne veulent pas se plier aux demandes de l’Europe et que ça se lance les plats de raviolis à la figure et tout d’un coup, ça joue les victimes et ça demande un arrangement. Franchement ils sont forts.

Autrement on commence à faire une liste des Profit Warning à cause du Coronavirus, hier c’était Mastercard, Hasbro et Hewlett, mais ça n’est que le début, tout le monde va s’engouffrer dans la brèche. L’opportunité d’une vie de se « protéger » pour l’avenir, tout en s’offrant un confort maximum pour le prochain trimestre. On aurait bien tort de s’en priver.

Pour les nouvelles qui n’ont rien à voir avec le virus – donc les nouvelles dont tout le monde se fout – il y a Disney qui change de CEO et le patron de Salesforce qui s’en va. On parle aussi d’un nouveau Mac avec un processeur maison et de Dimon, le patron de JP Morgan qui dit qu’il y encore de la place pour la consolidation dans le secteur bancaire – JP Morgan qui annonce aussi que le nombre de cas de coronavirus en Corée du Sud pourrait monter jusqu’à 10’000 le mois prochain – FORMIDABLE !!! Les banques sont déjà incapables de faire des prévisions boursières ou économiques qui tiennent la route et maintenant ils se lancent dans les prévisions épidémiologiques, on n’a pas fini de rire.

Il y a aussi Nestlé qui interdit les voyages d’affaires à ses cadres. Et puis hier soir il y a aussi eu les chiffres de Virgin Galactics, le titre perdait 5% after close et il faut retenir que la société annonce une perte de 72.7 millions pour un chiffre d’affaires de 500’000 dollars. Ils ont 8’000 personnes qui veulent des tickets à 250’000 dollars et il suffit de payer 1’000$ pour pré-réserver un billet. Le premier vol spatial devrait avoir lieu cet été et la boîte vaut 3 milliards… débile. Et je pèse mes mots.

Autrement je vais arrêter là, parce que comme je n’ai pas mentionné le mot Coronavirus depuis 1 minute et 30 secondes, je sens que je vous ai perdu.

Chiffres économiques

Aujourd’hui, il y aura le chômage en France, Lagarde qui parlera et les New Homes Sales, mais très franchement, à moins que la France annonce une hausse du chômage À CAUSE du Coronavirus ou que Lagarde lance un nouveau QE révolutionnaire, on risque bien de se contenter de jouer à « Shérif, fais-moi peur en regardant CNBC en boucle et de continuer à se dire que peut-être demain on ne va pas sortir ou alors juste pour aller faire des réserves de riz et de pâtes pour les 8 prochains mois.

En attendant, vu que je commence à tousser, je vais peut-être aller me faire tester à l’hôpital au Tessin, ils ont l’air vachement plus au courant. Passez une excellente journée et n’oubliez pas de sortir avec vos masques de protection et vos gants en latex, ça ne fait pas du tout anxiogène et ça va sûrement tout régler – enfin, comme disait quelqu’un sur la source d’information la plus sûre actuellement – Facebook – « le seul gagnant dans tout ça, c’est le climat » …eh ben on est content pour lui.

On se retrouve demain, si je ne suis pas en quarantaine.

Thomas Veillet

Investir.ch

“Ski through fresh powder in the Swiss Alps, listen to cowbells while enjoying a picnic in a mountain meadow, or feast on fondue in Gruyeres.”

-Lonely Planet

L’article En quarantaine – prochaine chronique depuis l’hôpital est apparu en premier sur investir.ch.