Par Eleanor Lambert

 

En plus de pouvoir associer investissement axé sur le revenu et investissement durable, investir de manière durable vous permettra, selon nous, d’obtenir des revenus plus résistants, plus réguliers et plus fiables.

Bien que la pandémie de Covid-19 ait entraîné des développements importants, les besoins des investisseurs en quête de revenu, eux, n’ont pas changé. Ils veulent toujours des revenus élevés, stables et qui ne seront pas affectés par des baisses de dividendes ou des rendements continuellement bas.

Le revenu doit, selon nous, être durable dans les deux sens du terme: d’un point de vue temporel (car, par définition, il est régulier), et du point de vue environnemental, social et de gouvernance (ESG).

Il faut néanmoins noter que l’environnement dans lequel opèrent les investisseurs en quête de revenu a changé. Il en est de même pour les outils qu’ils utilisent. Afin de mesurer la stabilité probable des flux de revenu futurs, les indicateurs financiers ne suffisent pas. En outre, si l’on considère le risque accru de dépréciation du revenu dans l’ensemble des classes d’actifs, il semble qu’une approche durable puisse contribuer à atténuer ce risque.

Adopter une approche multi-actifs permet de diversifier les flux de revenus et donc potentiellement de réduire leur volatilité. Cette approche a toutefois des limites.

De nombreux investisseurs en quête de revenu s’inquiètent du risque de dépréciation, comme le montre le graphique ci-dessous. Les rendements obligataires sont à des plus bas historiques, outre le fait que, dans le meilleur des cas, la distribution de revenus à partir des actions reste discrétionnaire, sans même mentionner les gouvernements qui obligent les entreprises à réduire les dividendes.

Il dépend donc de nous de faire ce que nous pouvons afin d’atténuer les risques et de stimuler un flux de revenus réguliers. La crise récente a démontré que la prise en compte des facteurs ESG va dans ce sens.

À la fin du mois de mai, nous avions observé que 12,5 % des entreprises avaient connu une baisse ou une suspension de leurs dividendes dans le monde. Cette tendance devrait, selon nous, se poursuivre.

Toutefois, les sociétés qui font figure de chef de file sur le plan du développement durable ont été moins affectées par les baisses de dividendes que les sociétés dotées de faibles scores dans ce domaine. Vous pouvez observer cette tendance dans le graphique ci-dessous où l’on compare le score des sociétés en termes de développement durable qui ont supprimé les dividendes avec celui des sociétés qui ont maintenu leurs dividendes.

Cette divergence souligne l’importance de pratiques commerciales durables. En règle générale, les entreprises durables disposent d’une politique de versement des dividendes plus prudente, sont moins endettées et visent une croissance à long terme plus forte qui profite à toutes les parties prenantes telles que l’environnement, les gouvernements, les clients, les employés et les communautés.

Bien qu’il soit difficile de prévoir la durée des effets de la Covid-19, la question du développement durable, elle, ne disparaîtra pas.

Par définition, nous pensons que les entreprises non durables sont moins à même de fournir des revenus réguliers et fiables ou d’avoir des effets positifs sur la société dans son ensemble.

Même pour les investisseurs qui pourraient être partagés sur la question des facteurs ESG, investir dans des portefeuilles durables axés sur le revenu semble, selon nous, être une opportunité intéressante afin d’obtenir un flux de revenus réguliers.

 

L’article Investir durablement, en quoi cela peut-il améliorer la qualité de vos revenus et de votre impact est apparu en premier sur investir.ch.