L’Audio du 23 avril 2021

https://www.investir.ch/wp-content/uploads/laudio-du-23-avril-2021.mp3

Télécharger le podcast (.mp3)

Merci Monsieur Biden

Si l’on doit résumer la séance d’hier, on devrait parler de la Banque Centrale Européenne de Madame Lagarde qui a décidé courageusement de ne strictement rien faire de plus qu’ils ne faisaient déjà, de réaffirmer leur politique accommodante et qui s’est plaint du manque de visibilité en Europe. Peut-être que Madame Lagarde pourrait demander aux restaurateurs européens ce qu’ils pensent du manque de visibilité ? En précisant son salaire garanti par Bruxelles. Néanmoins, cette annonce aura eu le mérite de plaire au marché qui s’est senti soulagé par les mots : « politique accommodante », en même temps, on aurait assez mal imaginé que Madame Lagarde soit venue à la tribune pour annoncer brutalement qu’elle allait nous mettre la misère !!!

Toujours est-il que l’Euro/Dollar s’est affaiblit sur les déclarations de la BCE, que les bourses européennes ont terminé dans une hausse commune assez satisfaisante, que les chiffres de Nestlé ont été fort appréciés, pendant que les actionnaires du Crédit Suisse déprimaient – encore un jour de plus, espérant encore une fois qu’après la pluie, le beau-temps, tout en priant pour que la banque ne soit pas embourbée dans la prochaine crise qui nous attend à l’orée du bois – ce qui est loin d’être sûr, vu que le management n’a visiblement aucune idée de son exposition au risque. Mais globalement, on peut dire que la séance en Europe fût bonne et que les marchés locaux avaient l’air d’avoir retrouvé un peu de la confiance dont ils faisaient preuve la semaine dernière. Les marchés US suivaient d’ailleurs la tendance et la soirée s’annonçait relativement bien. Il y avait bien un déluge de publications qui étaient attendues, cependant ce genre de trucs ne fait plus peur à personne en ce moment.

Et puis Robin des Bois à frappé

C’était sans compter les intentions de Joe Biden. Le jeune et fringuant président américain a donc décidé de laisser fuiter son nouveau plan de taxation et ça n’a pas du tout, mais alors pas du tout plu au marché. Soit, à la clôture la baisse était encore ce que l’on pouvait qualifier de « modérée », mais c’est plutôt les conséquences à moyen terme qui angoissent les experts à Wall Street.

La semaine prochaine, le président américain devrait donc proposer un nouveau plan fiscal qui augmenterait le taux marginal d’imposition de 37% à 39,6% et de quasiment doubler les taxes sur les gains en capital, pour les monter à 39,6%, pour les Américains dont les revenus annuels dépassent le million de dollars. Wall Street a immédiatement tourné la veste pour la quatrième fois en trois jours augmentant encore l’hésitation sur les grands indices qui ne savent plus trop où aller depuis quelques jours.

Joe Biden se prend donc officiellement pour Robin des Bois – bien que dans mes souvenirs, l’ennemi juré du shérif de Nottingham était un peu plus jeune et vigoureux que ça, mais techniquement ils appliquent la même technique : ils prennent aux riches pour donner aux pauvres. En effet, le plan miracle de Biden est censé générer 1’000 milliards pour financer l’aide à l’enfance, des crèches et créer des congés payés. Il est intéressant de noter que depuis que Biden est arrivé au pouvoir, il arrose les Américains avec des espèces sonnantes et trébuchantes et dès que l’économie repart un poil : tsak ! DES NOUVELLES TAXES pour fêter le printemps. Alors oui, vous me direz : « bon, c’est pas grave ça touche que les gens qui gagnent plus d’un million par an » – et vous aurez raison. Sauf que l’angoisse du jour c’est que ces gens-là ont des gros gains en capitaux et ils se pourrait bien qu’ils aient envie de liquider leurs gains en étant taxés à 20% au lieu de 40. C’est en tous les cas ce que j’aurais tendance à faire. Juste avant d’immigrer dans un paradis fiscal.

Vendeurs en embuscade

Le sell-off qui a été déclenché hier n’est peut-être que la pointe de l’iceberg et les choses pourraient se gâter de manière un peu plus intense le jour où l’on saura la date de mise en place de ce nouveau plan quinquennal absolument génial imaginé par les Démocrates. C’est d’ailleurs à cet instant très précis qu’il y a deux ou trois grands-électeurs qui doivent se taper la tête contre le mur en regardant avec émotion un bulletin de vote qui traîne en boule dans une corbeille à papier avec le nom de Trump dessus.

Bref, les riches vont passer à la caisse et cela devrait faire plaisir à plus d’un, reste à mesurer les conséquences pour le marché à moyen terme, selon l’équipe de Biden, ça devrait bien se passer, ce qui est clairement rassurant.

Un déluge de chiffres trimestriels

Au-delà de ces histoires de taxes et le fait que les intervenants ont tiré à balles réelles sur les titres les plus performants, se disant que si les riches devaient liquider leurs positions, c’est probablement ce genre de titres qui sont le plus exposés, on avait aussi une avalanche de chiffres trimestriels. On notera donc qu’Intel n’a pas plu à grand-monde, la chute du business dans les data-center a coûté cher au géant des semi-conducteurs – le CEO estime que la baisse de la demande dans le secteur est temporaire, alors que les analystes se demande si ça n’est pas l’effet AMD qui est en train de leur tomber dessus.

Il y a aussi Mattel qui a fait un carton avec des chiffres nettement au-dessus des attentes, laissant supposer que pour occuper les enfants en temps de pandémie, il faut un maximum de jeux et de jouets. Snap a fait mieux aussi et prenait 6% de plus hier soir et encore une fois, les chiffres trimestriels sont globalement et majoritairement bons. Et puis, chose qui est passée presque inaperçue hier soir, les chiffres des Jobless Claims. Les données hebdomadaires des demandes d’indemnités chômage étaient au plus bas depuis le début de la pandémie et surtout, bien au-dessous des attentes des stars de la finance et de l’économie. On attendait 610’000 nouvelles demandes et c’est sorti à 547’000. Que demande le peuple ? Mis à part de payer plus d’impôts.

L’Asie inquiète

Ce matin l’Asie est dans le doute et s’inquiète du sort et du comportement des riches Américains. Enfin, le Japon surtout. Le Nikkei est en baisse de 0.7%, pendant que Hong Kong monte de 1% et que la Chine récupère péniblement 0.3%. La tension est palpable et le monde a peur en attendant d’en savoir plus sur le plan Biden.

En attendant, on notera que le pétrole est complètement décalé par rapport aux marchés – avant il traitait avec une certaine logique, mais on dirait qu’il a raté un temps dans la chorégraphie et qu’il pagaie pour retrouver le rythme – un peu comme moi sur une piste de danse – à l’époque où il y avait encore des pistes de danse – sauf que moi je n’ai jamais retrouvé ce fameux rythme. Toujours est-il que le baril est à 61.80$, sans grande logique. L’or est toujours en embuscade à 1787$ se frottant les mains alors que le Bitcoin passe sous les 50’000$ à l’instant.

La crypto-star semble être en difficulté après avoir cassé la moyenne mobile des 50 jours qui semblait être l’obsession des traders depuis quelques jours. À l’instant où je vous parle, le Bitcoin traite à 49’700$ et tout le reste de ses copains font de même et c’est très très rouge du côté des cryptos ce matin.

Graphique du Bitcoin/$ – Source : Tradingview.com

Nouvelles du jour

Dans les nouvelles du jour, on notera que Square et Ark Invest ont publié une étude conjointe qui contre l’étude de l’Université de Cambridge au sujet de la consommation énergétique des crypto-monnaies. Alors que les académiciens estimaient que l’énorme besoin en énergie qu’avaient les sites de « Mining », cela pourrait avoir des conséquences sur le climat sur le long terme. Les hommes de Cathie Wood ainsi que ceux de Jack Dorsey de Square, estiment qu’au contraire les miners vont chercher de plus en plus de solutions alternatives pour maximiser leurs profits. Et donc ça ne sera pas polluant à terme. On attend l’avis de Greta sur le sujet afin de pouvoir trancher. À propos de Cathie Wood, Ark Invest vend dorénavant des t-shirts avec l’effigie de sa fondatrice dessus. On voit tout de suite, qu’il n’y aucun problème d’ego et que tout va bien. C’est toujours extrêmement rassurant quand un Fund Manager se prend pour une star, ça ne finit jamais mal.

Autrement on notera que le Crédit Suisse va lever 1.9 milliards de capitaux pour panser ses plaies. On ne sait pas si le Conseil Fédéral va donner un coup de main, en tous les cas, la FINMA vient d’ouvrir une enquête. Attention, les super-flics sont dans la place. Et puis ailleurs l’Inde vient d’annoncer sa plus grosse journée en terme de nouvelles infections COVID ; 314’000. Sur 1.3 milliards et puis en Chine on estime que Tesla est ARROGANT et ça ne laisse rien présager de bon pour les ventes sur place.

Chiffres du jour

Côté chiffres économiques, ça sera le jour des retail sales en Angleterre, et puis il y aura le Manufacturing PMI en France, en Europe, en Angleterre et aux USA. Aux Etats-Unis il y aura également les ventes de nouvelles maisons alors que tout le monde commence à parler de krach immobilier et que le nombre de lanceurs d’alertes augmente tous les jours sur le sujet. Christine Lagarde sera également de sortie pour ceux qui n’ont pas suivi le meeting de la BCE hier.

Et puis, si vous “SCROLLEZ UN PEU PLUS BAS”, vous trouverez un article sur les chiffres trimestriels d’Amazon à venir – il y a un sondage auquel ça serait bien que vous participiez, merci d’avance !

En ce qui me concerne, je crois que c’est tout ce que j’avais à dire ce matin et cette semaine. Il me reste à vous souhaiter un excellent week-end et on se retrouve lundi pour de nouvelles aventures.

Thomas Veillet

Investir.ch

“If there are no stupid questions, then what kind of questions do stupid people ask? Do they get smart just in time to ask questions?”

– Scott Adams

L’article Joe « Robin des Bois » Biden a frappé est apparu en premier sur investir.ch.