L’Audio du 20 juillet

https://www.investir.ch/wp-content/uploads/laudio-du-20-juillet.mp3

Je ne vais pas vous le refaire, mais la saison des résultats bat son plein, il y a donc deux catégories de sociétés, celles qui font nettement mieux que les attentes et qui surprennent tout le monde à la hausse et ensuite il faut galoper parce qu’on ne l’avait pas vu venir. L’autre catégorie, c’est le reste, ceci incluant celles qui font mieux mais qu’on savait déjà, celles qui font mieux mais qui disent que la suite – « ça s’ra pas facile, debleu » – et puis celles qui se vautrent complètement…

En général, si vous êtes dans la première catégorie, le tarif c’est minimum 3% de hausse et ça peut aller jusqu’à 13% si vous êtes Netflix voir plus de 20% si vous êtes Vertex qui, en plus, annonce des bons résultats sur un médicament.

En revanche, dans la seconde catégorie, c’est plutôt le style « adieu-veaux-vaches-cochons », les femmes les enfants d’abord…

Actuellement, force est de constater qu’il y a plutôt des bonnes surprises que des mauvaises. D’où le sentiment que « jusque-là, ça va ». Hier on a même eu des bonnes surprises du côté des financières, puisque depuis le coup d’envoi de la saison, les financières ont plutôt déçu en bien. Comprenez que les chiffres étaient bons, mais que comme on savait déjà, c’était une fausse bonne surprise – oui, je sais les méandres de la psychologie financière sont impénétrables.

Depuis une semaine les bancaires ne vont pas bien parce que c’était bon mais pas assez. Sauf qu’hier Morgan Stanley a pris tout le monde a contrepied, dribblé 9 défenseurs, fait deux passements de jambe au gardien et planté des chiffres qui ont bluffé même les plus optimistes. L’action terminait en hausse de 3% et quand on creuse les chiffres, on se demande même si Morgan Stanley sont dans le même business que Goldman Sachs, tellement l’un à l’air bon et l’autre pathétique.

Dans les autres secteurs, on retiendra le mauvais trimestre d’IBM (encore un). IBM qui promet toujours des jours meilleurs, jours qui ne viennent pas, d’autant plus que personne ne sait vraiment ce qu’ils font depuis qu’ils ont vendu à peu près toutes leurs divisions. Il y a aussi des chiffres pourris dans les chemins de fer avec CSX qui perdait 5%, même punition dans le transport aérien cette fois, avec United Continental qui se ramasse en bout de piste, plongeant de près de 6%.

Rien n’est encore gagné, puisque les « poids lourds » vont arriver tout soudain, on entame la chose avec Microsoft et Ebay aujourd’hui puis GE demain. La semaine prochaine sera LA semaine de tous les risques. Mais globalement, jusque-là, ça va, même s’il ne se passe pas un jour sans que l’on nous annonce que « cette fois on va se la prendre et que c’est une question de jours » – (un peu comme on nous l’annonce depuis 2 ans)…

En Europe c’était pareil, à boire et à manger côté chiffres du trimestre. Le tarif c’est ; si t’es bon tu prends 5% et si t’es mauvais tu perds 5%. Le marché est assez binaire en ce moment.

Conclusion : jusque-là, ça va.

L’or ne fait plus rien, le pétrole continue de monter, gentiment mais sûrement. Le Dollar est toujours faible, mais moins et il ne se passe pas une journée sans qu’un gourou, quelque part, nous prédise que le Bitcoin va aller bien, mais alors bien plus haut…

Ce matin l’Asie est en hausse un peu partout parce que la BOJ va continuer de soutenir l’économie, que les chiffres aux USA sont bons et que finalement, certains stratèges se rendent compte que l’exposition aux actions n’est pas non plus au plus haut de tous les temps et qu’il y a encore de la place pour charger le bateau, même si la correction annoncée est pour bientôt…

À ce propos, je lance un appel : « Si quelqu’un peut me définir le sens de « bientôt » je suis preneur. Non, parce que ça peut être je dois BIENTÔT y aller, j’ai un train à prendre à 8h32 à la gare de Cornavin… ce qui veut dire bientôt-là-tout-de-suite-maintenant. Ou alors il y a : « il se pourrait que BIENTÔT nous soyons capable d’aller vivre sur Mars » (la planète, pas la barre chocolatée) … Auquel cas, si c’est le second BIENTÔT que nous utilisons actuellement, il se pourrait que la correction tant attendue apparaisse bien APRÈS que les dinosaures aient réapparu sur terre.

Dans les nouvelles du jour, Trump pagaye toujours pour faire passer sa loi sur la Healthcare, mais il à l’air d’avoir tellement peu de soutien que je pense qu’ils vont voter la loi par pitié plus que par conviction.

Autrement le Wall Street Journal pense que Discovery et Scripps Network pourraient fusionner. L’ex-candidat à la présidence américaine, John McCain a une tumeur agressive au cerveau. Le taux de chômage en Australie reste inchangé et la Banque du Japon ne change pas sa politique monétaire.

Et pour terminer, petite anecdote… Jamais dans l’histoire de la finance, le marché n’est parvenu a monter sur les trois indices (Dow / S&P / Nasdaq) durant toute une année sans jamais avoir une correction d’au moins 5%. Il est encore tôt pour voir arriver les fêtes de fin d’année, mais pour le moment, l’année est exceptionnelle.

LA NOUVELLE du jour c’est la BCE qui fait son show ce jeudi. Draghi va se représenter devant les caméras pour la première fois depuis son dernier discours dans lequel il avait été peu clair – un peu trop « Hawkish » selon les experts. Depuis ce discours, l’Euro s’est renforcé et le marché avait mis plusieurs jours pour s’ajuster.

Autant dire qu’il sera attendu au virage ce midi. S’il se pointe à la tribune en disant : « Mais vous avez vraiment rien pigé », il se pourrait que l’Euro se fasse démonter à la vitesse de la lumière. En tous les cas, tous les psys sont sur le pied de guerre afin d’analyser au plus près les commentaires de Draghi, son « body language », sa cravate et l’accord entre ses chaussettes et la couleur de ses dents.

Pour le moment les futures sont inchangés, l’Euro/Dollar frise les 1.15 à nouveau, le Bitcoin vaut 2324$. Côté chiffres économiques, nous aurons le Trade Balance en Suisse, le PPI en Allemagne, les retail sales en Angleterre, les Jobless Claims et le Philly FED.

Pour les chiffres du trimestre, gardez un œil sur Microsoft. Entre autres. En ce qui me concerne, je retourne me coucher et je vous retrouve demain matin pour conclure cette semaine et retravailler la définition du mot « bientôt ».

À demain et que votre Ovo du matin vous soutienne jusqu’à midi, parce que jusque-là, ça va.

Thomas Veillet
Investir.ch

« The only person to ever look good in the back of a 4-seater convertible was Adolf Hitler. »

Jeremy Clarkson

L’article Jusque-là, ça va – Jusque-là, ça va ! est apparu en premier sur investir.ch.