Cette hausse de taux vise à lutter contre l’inflation en Suisse, qui a atteint 3,5% en août, et est donc supérieure à l’objectif de la banque centrale qui vise une inflation comprise entre 0 et 2%. Grâce à un mix énergétique plus favorable, une part moindre de l’énergie dans la consommation, et la force du franc, l’inflation suisse reste bien inférieure à celle de nos pays voisins. La BNS s’attend désormais à ce que l’inflation atteigne 3,0% en 2022, 2,4% en 2023 et 1,7% en 2024. Dans ce contexte, elle n’exclut donc pas de nouvelles hausses de taux dans les mois à venir.

Fait intéressant, la BNS a introduit un système à deux niveaux de rémunération des dépôts détenus par les banques et autres acteurs des marchés financiers. Désormais, ils seront rémunérés au taux directeur de la BNS (0,5%) jusqu’à un certain niveau, et la partie au-dessus de ce seuil sera rémunérée au taux de 0%. Le seuil est actuellement fixé à 28 fois le niveau des réserves obligatoires. L’objectif est d’encourager les opérations sur le marché monétaire.

A première vue, cela peut paraître surprenant, car cela pourrait pousser les taux du marché monétaire à rester en-dessous du taux de la BNS. Cependant, ce système va de pair avec la volonté de réduire la liquidité du marché, ce qui en pratique devrait fortement limiter la proportion des avoirs rémunérées à 0%. La BNS procédera à des opérations de marché avec pour objectif de faire en sorte que les taux monétaires atteignent le plus rapidement possible le taux directeur de la BNS.

Compte tenu des prévisions d’inflation, il ne fait guère de doute que la BNS continuera à relever ses taux à l’avenir. Mais contrairement aux autres banques centrales, la BNS ne se réunit que tous les trimestres, la prochaine réunion aura donc lieu en décembre. D’ici là, la Banque centrale européenne et la Réserve fédérale américaine auront probablement relevé leurs taux en octobre et en novembre et les relèveront à nouveau en décembre. La BNS pourrait emboîter le pas, augmentant probablement son taux de 75 pbs en décembre.

2022.09.23.Taux de change effectif réelTaux de change effectif réel
Source : Bloomberg

L’EUR/CHF a rebondi d’environ 2.0% après l’annonce de la hausse des taux et les commentaires du président Thomas Jordan selon lesquels il interviendrait contre des mouvements excessifs. Ce rebond est en partie dû au positionnement en faveur d’une hausse des taux de 100 pbs, après la hausse surprise de 100 pbs de la Riksbank suédoise plus tôt dans la semaine. Ce rebond fait aussi écho à l’intervention des autorités japonaises sur le marché des changes, pour la 1ère fois depuis 1998, face à la faiblesse du yen.

La BNS demeurera confortable avec un EUR/CHF plus faible afin de maintenir son taux de change réel stable – étant donné que l’inflation des partenaires commerciaux est supérieure d’environ 5% à celle de la Suisse.

 

Heravest SA est une boutique indépendante dans le conseil en investissement, du top-down au bottom-up, et un fournisseur de solutions d’investissement.

Rue du Cendrier 12-14
CH-1201 Genève
T +41 22 715 24 40

 

L’article La BNS met fin à une ère de taux négatifs est apparu en premier sur investir.ch.