L’Audio du 14 janvier 2021

https://www.investir.ch/wp-content/uploads/laudio-du-14-janvier-2021.mp3

Télécharger le podcast (.mp3)

Niveau originalité ; proche de zéro

Oui, nous n’avons pas forcément évolué ces dernières 24 heures. Les experts en finance sont surtout bloqués sur la procédure de destitution de Trump et sont impatient de voir ce que ça va donner. On sait déjà qu’historiquement c’est le premier Président à avoir été deux fois soumis à cette procédure et que s’il se faisait virer avant la fin de son mandat, il risquerait de perdre pas mal de choses – dont le droit de se représenter dans 4 ans.

Non, mais sérieusement ? Nous sommes en pleine pandémie, des gens meurent du COVID par milliers, on nous vend tous les jours à la télé qu’on va tous mourir et que c’est une catastrophe et qu’il y a des souches mutantes qui arrivent de tous les côtés et que c’est super-dur de vacciner. On nous annonce aussi que l’économie est en train de crever à tout petit feu et que l’on ferait bien de rester chez nous et de la fermer et de NE SURTOUT PAS DÉRANGER le travail de l’Etat qui passe plus de temps à brasser de l’air qu’autre chose. Et la seule préoccupation que l’on a, c’est l’avenir de Trump et de savoir s’il pourra se représenter dans 4 ans à plus de 80 balais et s’il aura droit à un garde du corps après ou pas ? On n’a sérieusement rien d’autre à faire que de se prendre la tête sur le sujet ?????

Diversification

Bon, heureusement qu’en tous bons professionnels de la finance nous sommes capables de diversifier et de se prendre la tête sur d’autre choses. Autre chose comme le COVID et les prochains stimulus à venir. Ça montre au moins que nous sommes capable de faire preuve d’originalité et de penser à des sujets que l’on n’a pas déjà abordé environ 812’000 fois ces trois dernières semaines. En ce qui concerne le COVID, les marchés européens semblaient un peu plus positifs hier. Il faut dire qu’avant-hier nous étions extrêmement angoissés à l’idée que l’épidémie reprenait et que les gouvernements allaient à nouveau nous foutre en taule pour empêcher la variante anglaise de se propager comme une maladie vénérienne sur une plage d’Ibiza avant la pandémie. Mais hier ça allait mieux, parce que les gouvernements annonçaient un par un de nouvelles mesures restrictives et que c’est vraiment la merde, mais au moins, là, on sait. Reste encore la France et son idiot de Premier Ministre qui doit annoncer son couvre-feu généralisé à deux balles qui ne sert à rien parce que tout le monde s’en tamponne, mais globalement les marchés européens n’ont rien fait hier parce qu’il y avait de « l’optimisme dans la lutte contre la pandémie » – je ne sais pas où ils ont vu ça – probablement dans le fait qu’au rythme où ça vaccine on a une chance d’atteindre l’immunité collective vers 2035 – mais en tous les cas, selon les « experts » – il y avait de l’optimisme.

L’autre sujet qui poussait également à l’optimisme c’est l’attente d’un nouveau stimulus qui devrait se dessiner tout soudain quand le grand dadais aura prêté serment d’ici une semaine. Le monde entier compte sur ce nouveau stimulus. Il faut dire que nous sommes devenus totalement dépendant de ces stimulus. Comme un junkie est à la recherche de sa dose journalière, nous sommes à la recherche de notre stimulus trisannuel. Il faut dire que sans cela, le marché n’aurait absolument aucune raison de continuer à monter, l’économie étant cliniquement morte, la seule chose qui nous maintient dans l’espoir c’est l’argent de l’Etat qui pleuvrait sur nos têtes afin de nous maintenir hors de l’eau. Le jour où la perspective d’un stimulus disparaîtra dans la brume d’un petit matin glauque, les marchés comprendront mieux la signification du terme « chute libre ». Alors en attendant on se chauffe avec cet hypothétique STIMULUS Biden pour fêter son emménagement à la Maison Blanche, bien que l’on ne sache absolument rien des détails de ce truc miracle. Il ne servira probablement à rien, comme celui de mars et comme celui de décembre, mais ça fait toujours bien de filer deux milles balles aux Américains, sachant qu’ils ont des dettes bien, mais alors bien, bien plus élevées que ça.

Mais on y croit

Quoi qu’il en soit, même si on ne sait pas combien, ni quand, ni comment cette overdose de stimulus arrivera, ça nous suffit pour s’accrocher à la paroi et regarder le marché ne pas baisser. Sans compter qu’à côté, on continue à se chauffer comme des brutes sur des histoires spécifiques en s’appliquant à tout faire comme on avait fait en l’an 2’000. C’est-à-dire en faisant n’importe quoi, mais en expliquant longuement que cette fois c’est différent et que oui, en l’an 2000 les analystes avaient été complètement débiles de faire des recommandations ahurissantes sur des boîtes qui ne vendaient rien, qui ne gagnaient rien, mais qui avaient changé leur nom pour un « point-com », mais aujourd’hui, les mêmes analystes qui montent leurs objectifs de prix à coup de 50% tous les trois jours sur des sociétés qui ne gagnent pas grand-chose mais qui vont sûrement, probablement, c’est pratiquement sûr, révolutionner le monde de la voiture électrique à hydrogène que Doc Emmet Brown aura rapporté de son dernier voyage dans le futur, et bien ces analystes de 2021, eux, ils ont raison. Parce que c’est différent. Que Tesla c’est génial et que Plug Power va changer le monde. Mais on ne le sait pas encore. Enfin, eux, les génies de la finance le savent.

Oui, Plug Power a pris 1500% en 12 mois. Oui, ils ont signé un contrat avec Renault et oui, hier il y a un type dans une banque d’affaire inconnue quelque part aux States qui a augmenté son Price Target de 50% sur Plug Power parce que, je cite : « c’est trop cool ce qu’ils font et qu’on n’a encore rien vu » – manquerait plus que Plug Power se lance dans le mining de Bitcoin. Ah oui, parce que là aussi il y a de quoi se gausser. Les analystes sont de sortie et ils ont repris confiance après des années d’humiliation, ils se lâchent donc dans tous les coins. Hier il y a un mec qui a fait une théorie sur le Bitcoin qui aurait presque donné envie à un vendeur de savonnettes. Le gars a déclaré – en gros – que le Bitcoin était à un « niveau pivot » et qu’à partir de là, il devrait « monter ou baisser »………….

C’est bien, il a déjà exclu le fait qu’il reste immobile et qu’il se mette à jouer à 1-2-3-soleil.

Back in time

Ce qui est assez fascinant dans ce marché c’est que l’on est en train de faire exactement – mais EXACTEMENT ce que l’on a fait en l’an 2000 – avec la pandémie en plus – et tout le monde trouve ça normal et même « trop cool ». Je n’invente rien, tout y est :

  • Les IPO’s débiles qui montent de 100% à l’ouverture – il n’y a qu’à regarder Affirm et Motorsports Games qui ont explosé hier, sans compter Petco qui viendra aujourd’hui sous le symbole « WOOF » et qui vendent de la bouffe pour animaux qui devrait EXPLOSER aussi. Déjà vu en l’an 2000, la boîte n’avait même pas de site internet et s’était juste collée un point-com au cul – Petco était en perte l’an dernier mais va quand même cartonner en bourse. Parce que c’est trop cool la Start-up nation.
  • Il y a aussi les upgrades et les prices target délirants qui sont revus à la hausse toutes les 12 secondes pour aucune raison fondamentale, mais juste parce que le CEO est trop chouette et qu’à l’horizon 2064, il devrait sortir un truc révolutionnaire – un truc qu’on ne comprend pas, mais qui est une révolution.
  • On aussi a les performances stratosphériques de sociétés qui ne vendent rien, qui ne créent rien, mais qui pourraient bien le faire un jour. Si vous avez des doutes, j’ai les noms.
  • Et puis il y a les nouvelles technologies que l’on ne comprend pas mais qui vont tout changer – le Bitcoin, la Blockchain…
  • Sans oublier les types qui ont fait tellement d’argent qu’ils quittent leurs jobs et deviennent « experts » en investissement.

Vous je ne sais pas. Mais moi, mis à part la date, il y a quand même un paquet de similitudes, avec le COVID en plus et l’économie qui est dans le coma. Je vous préviens, dès que la Tribune de Genève ou le 20 minutes nous sort un cahier « spécial investissement », je tourne bearish et je me fais tatouer un énorme Grizzly en colère dans le dos.

Nouvelles du jour

Ce matin on vit STIMULUS, on mange STIMULUS, on boit STIMULUS. Le Japon est en hausse de 1.7% à cause du STIMULUS américain qui pourrait éventuellement peut-être arriver un jour mais on sait pas quand. Il y a la Chine et Hong Kong qui se neutralisent, l’or à 1839$, le pétrole à 52.50$, l’argent à 25.29$ et le Bitcoin à 37’000 et des brouettes. Et puis Trump repart donc dans une seconde procédure de destitution – et je reste fasciné par les priorités de ce gouvernement de clowns – pour le reste on table donc sur un nouveau stimulus, Intel change de CEO, le gouvernement italien rentre dans une nouvelle crise politique avec la démission de Renzi. Ça fait plaisir, je dois dire que je m’inquiétais parce que ça faisait au moins 12 mois qu’on n’avait plus eu de crise en Italie et que comme ils pètent un câble au moins une fois par année depuis que Jules César a été assassiné, on commençait à croire que quelque chose avait changé. Mais en fait non. C’est le premier signe de normalité dans ce monde, reste plus qu’à ouvrir les restos.

Lagarde est inquiète pour l’après-pandémie. Moi je suis inquiet de l’écouter, ou de la lire, j’ai peur de sombrer en dépression. Dans les autres « bonnes nouvelles », le CEO de Moderna a déclaré qu’il fallait apprendre à vivre avec le COVID « pour toujours » et que le virus ne disparaîtra pas. Super. Ils sont où les gens qui disaient que 2021 serait mieux que 2020 ? Et puis ce n’est pas tout ! Il y a des rumeurs comme quoi Nabilla va tourner une émission de téléréalité basée sur sa vie de famille. Non seulement ont nous interdit à peu près tout, mais en plus on nous balance des programmes bien pourris qui donnent envie de s’ouvrir les veines, je me demande si ça n’est pas un complot tout ça. On nous force à rester à la maison pour regarder une gourde millionnaire qui se lave les cheveux qui poignarde son mari quand il ne fait pas ce qu’elle dit. Si j’ai le choix, je préfère sortir sans masque et lécher les poignées dans le tram aux heures de pointe.

Chiffres ?

Pour le reste : COVID, Vaccin, Trump et Stimulus. Tout est dit. Niveau chiffres, il y aura le GDP en Allemagne, la BCE qui parlera, les Jobless qui nous montreront que c’est toujours pourri et Powell qui parlera pour nous dire qu’il fera tout pour sauver la bourse.. euh non, pardon : pour sauver l’économie et la bourse ensuite. Pour le moment les futures sont en hausse de 0.3% et puis on attaque la saison des trimestriels, avec Taiwan Semi’s, BlackRock, Delta et Carnival. Les deux derniers vont être drôles à observer.

Nous sommes le 14 janvier 2000…

Non, pardon. Nous sommes le 14 janvier 2021 et je vous souhaite un très bon café, croissant, confinement et je vous retrouve demain pour le dernier jour de la semaine avant le mois de mars.

Que la force soit avec vous, la force des Jedi’s et du gel hydro-alcoolique et à demain.

Thomas Veillet

Investir.ch

“I can’t understand why a person will take a year to write a novel when he can easily buy one for a few dollars.”

– Fred Allen

L’article La dépendance toxique au Stimulus et notre capacité à se regarder refaire les mêmes conneries encore et encore est apparu en premier sur investir.ch.