L’Audio du 7 juillet 2022

https://www.investir.ch/app/uploads/laudio-du-7-juillet-2022.mp3

Télécharger le podcast

Hier on a attendu

Depuis le début de la semaine, on nous bassinait donc avec les Minutes du FOMC Meeting. Les Minutes qui récapitulaient ce qui s’était dit derrière les portes closes de la FED au milieu du mois de juin. En pleine canicule. Ce que les stars de la finance et de l’économie mondiale, ceux qui savent et qui sont plus égaux que nous, pauvres mortels, avaient réellement dit pendant ces deux jours de réunions. Quelles étaient leurs joies, leurs peines et ce qu’ils voudraient vraiment pour l’économie. Nous, comme de bons soldats bien obéissants aux ordres de l’establishment de la finance mondiale, nous avons attendu. Et puis finalement, hier soir, le jour de gloire est arrivé.

Et c’est alors que l’on a analysé les Minutes du FOMC Meeting de juin qui nous ont appris tellement de choses que j’avais presque envie de rester debout toute la nuit pour emmagasiner toute ces connaissances que la FED nous avait distillé dans un rapport de plusieurs pages rédigé en tout petits caractères. Finalement, j’ai lu les résumés qui avaient été produits par ordinateurs en moins de 3 secondes 4 dixièmes après l’heure exacte de publication et je me suis rendu compte que ça n’avait servi strictement à rien d’avoir attendu. Les Minutes de la FED, c’est comme s’asseoir sur une plage et observer le lever du soleil, le coucher du soleil et puis revenir le lendemain puis : observer le lever du soleil et le coucher du soleil et rester au lit le troisième jour parce qu’en fait c’est tous les jours la même chose.

Enfonçage de portes ouvertes

Alors bon, en ce qui concerne la FED, c’est pas à chaque fois la même chose. Mais lorsque que l’on prend le temps de lire ce qu’ils nous racontent. Franchement, si vous me dites qu’il y a un truc que l’on ne savait pas déjà, c’est que vous avez passé les six derniers mois sur une île déserte après le naufrage de votre voilier et que les gardes-côtes viennent juste de vous ramener à la civilisation avec 30 kilos de moins et votre ballon de basket.

Déjà, avant d’aller plus loin, il faut quand même se rendre compte que le FOMC Meeting s’est déroulé il y a trois semaines. Et il y a trois semaines, le pétrole était à 123.75$, le cuivre était 15% plus haut, les rendements du 10 ans étaient à 3.47%, la BNS n’avait pas encore remonté les taux à MOINS 0.25%. En gros, la seule chose qui n’a pas changé en trois semaines ; c’est la Banque Centrale Européenne qui continue d’attendre le cul sur sa chaise que l’inflation redescende toute seule par l’action du Saint Esprit et par la hausse des taux américaine. Maintenant que l’on sait que ces Minutes ont été publiées dans un monde financier et économique qui est totalement différent, on peut se demander si ça ne sent pas un tout petit peu le réchauffé.

Admettons que ça ne sente pas le réchauffé…

Bon, on va donc admettre que ça ne sent pas le réchauffé et que ces nouvelles sont fraîches et « up to date » comme un thon de 2 tonnes et demie avec 4 paires d’yeux, douze nageoires caudales et 4 pattes, un thon pêché dans les eaux japonaise au pied de la centrale de Fukushima. Si l’on creuse un peu dans les déclarations de la FED, on se dit qu’ils ne nous ont pas réellement appris quelque chose de révolutionnaire…

Non, parce que le fait que ces Minutes nous apprennent que la FED d’il y a trois semaines semblait vraiment « hawkish » et déterminée à lutter contre l’inflation quitte à ralentir la croissance économique, il ne me semble pas que ça soit une ÉNORME SURPRISE, sachant que Powell l’a répété au moins 12 fois depuis le 15 juin et ce, à différentes occasions.

Parce que le fait que ces Minutes nous apprennent que la FED d’il y a trois semaines est plutôt méfiante face à l’inflation et inquiète que la hausse des taux ne pourrait pas suffire pour lutter contre l’inflation, n’est pas ce que l’on peut VRAIMENT appeler un SCOOP.

Sans compter que, qui sera surpris de savoir que la FED est déterminée à reprendre le contrôle de l’économie et de l’inflation ? Hein, qui ? Pour faire simple, hier soir on s’est rendu compte qu’il y a trois semaines, la FED tenait plus ou moins le même discours qu’elle tenait depuis trois semaines, MAIS SANS AVOIR publié les Minutes du FOMC Meeting. En gros et pour faire très simple : on a attendu comme des couillons pour apprendre que dalle, tout en se rendant compte que depuis trois semaines, pas mal de choses avaient changé et que potentiellement, la FED pourrait avoir un autre discours si elle se réunissait ce soir. La chose la plus importante que l’on aura retenu hier soir, c’est qu’il va être très important d’attendre les chiffres de l’emploi de vendredi, parce que là, il va y avoir des choses qui pourront potentiellement nous permettre de lire l’avenir. Ou pas.

Les marchés on rebondit en Europe

Hier, les marchés ont rebondi en Europe. Sans les Minutes de la FED. Les marchés ont rebondi en Europe parce qu’ils ont refusé d’aller plus bas que les plus bas de l’année, mais qu’en plus les Norvégiens ont arrêté de faire la grève dans le secteur du gaz et du pétrole, ce qui permettait à l’Europe de respirer un peu et de se dire qu’il n’y aura peut-être pas besoin d’aller couper du bois en forêt pour se chauffer cet hiver. Sans compter que la toujours souriante Elisabeth Borne, Première Ministre à la botte du Roi Macron, a déclaré que la France voulait re-nationaliser EDF, histoire de maitriser le peu d’énergie qui est encore à leur disposition. On notera aussi l’Euro qui sera à la parité avec le dollar dans quelques heures qui a aussi clairement facilité le travail des exportatrices comme Airbus.

Aux Etats-Unis, on n’a virtuellement rien foutu en attendant de savoir ce qu’il fallait penser des Minutes du FOMC Meeting. Une fois que nous eûmes compris que cette publication aura servi à répéter encore une fois ce que nous savions tous déjà, plus personne n’a rien fait et on a attendu la clôture, en attendant les chiffres de l’emploi de vendredi et hypothétiquement les chiffres du CPI de la semaine prochaine. Tout en se rendant compte que le pétrole est officiellement entré en Bear Market, pendant que la plupart des analystes se déchirent pour savoir qui aura raison sur les prévisions du prix du baril. Goldman Sachs parie sur 130$ dans six mois et Citi sur 65$. Deutsche Bank envisage un baril à 107$ à Noël. Il y a donc le Bon, la Brute et le Truand qui sont de retour sur le secteur pétrolier.

De l’autre côté du globe

L’Asie a entamé sa journée en se demandant si la détermination de la FED à lutter contre l’inflation était suffisante ou pas. Dans le doute, ça va dans tous les sens. Le Nikkei est en hausse de 1.3%, le Hang Seng recule de 0.4% et la Chine est en hausse de 0.5%. Je vous laisse tergiverser sur la logique des cours de ce matin. Pendant ce temps, le baril est à 99.19$, l’or est à 1743$ et le Bitcoin à 20’000$ et des poussières et est en train de devenir presque aussi chiant que l’or.

Je dois dire qu’autrement on ne croule pas sous les news passionnantes. On retiendra que Boris Johnson ne veut pas démissionner bien que son dernier soutien se résume peut-être au chat de Downing Street. Et encore, le chat est probablement plus intéressé par les croquettes que la vista politique de Monsieur Johnson. Il y a aussi le Sécrétaire Général de l’OPEP, Monsieur Barkindo, qui est décédé. Il faudra aussi noter les bons chiffres de ventes de la part e Rivian qui a repris 10% parce qu’ils ont vendu 4’000 pick-ups électrique. Reste plus qu’à savoir comment on va faire pour les recharger quand il n’y aura plus d’électricité cet hiver. Tesla vient d’ailleurs de sortir une remorque que l’on trimballe avec soit et qui est équipée de panneaux solaires pour recharger ladite Tesla qui tracte la remorque. On se réjouit tous d’aller en vacances avec sa propre remorque, surtout dans des endroits où l’on ne peut déjà plus parquer une voiture toute seule.

Au passage on a appris qu’Elon Musk en était à son huitième et neuvième enfant. Cette fois la mère est une de ses employées chez Neuralink et on ne sait pas quelle formule mathématique sera utilisée pour nommer les deux jumeaux.

Chiffres économiques

Côté chiffres économiques, nous aurons le chômage en Suisse, la production industrielle en Allemagne et plein de types de la BCE et de la FED qui vont parler pour nous apporter la bonne parole. Il y aura aussi les inventaires pétroliers qui devraient nous permettre de spéculer encore un peu plus sur le baril. Pour le moment, les futures sont en hausse de 0.14%, on est tellement heureux de savoir que l’on n’en sait toujours pas plus qu’hier et qu’il faut encore attendre demain, que le marché est dans une forme resplendissante.

Passez une excellente journée et on se voit demain pour boucler la semaine.

À demain !

Thomas Veillet
Investir.ch

« Life is ours to be spent, not to be saved. » -D. H. Lawrence

L’article La FED au bord de la panique, mais rassurante est apparu en premier sur investir.ch.