L’Audio du 17 janvier 2018

https://www.investir.ch/wp-content/uploads/17-1-2018.mp3

Les marchés boursiers avaient entamé une journée de hausse dès les premières minutes de trading. Les chiffres de UnitedHealthcare et ceux de Citigroup étaient globalement perçus comme positifs par les investisseurs malgré que que Citi annonçait une charge de 22 milliards à cause de la réforme fiscale. Les indices montaient et le Dow Jones franchissait même les 26’000, avant de se dégonfler lamentablement parce que Steve Bannon était convoqué devant la justice pour parler des liens de Trump avec la Russie.

Dès lors le marché américain entamait un retournement assez impressionnant puisque les investisseurs « nettoyaient » 1% de hausse pour terminer légèrement en baisse. Une micro-baisse d’un point de vue quantitatif, mais d’un point de vue technique, ça ressemble tout de même à un renversement de tendance que l’on aura meilleur temps d’oublier rapidement si l’on ne veut pas entrer en dépression.

En Europe, la journée était plutôt positive. Homéopathiquement positive, mais quand même. Il faut dire qu’en ce moment, l’Europe est inter-connectée avec l’Euro. Si l’Euro monte, l’Europe baisse et si l’Euro baisse, l’Europe monte pour les raisons liées aux exportations que l’on mentionne régulièrement dans la presse. À croire que sans les exportations, l’Europe ne peut rien faire. Surtout pas monter. On notera aussi que BP a perdu 3% après avoir annoncé une charge de 1.7 milliards pour l’affaire Deepwater datant de 2010 et que les minières se faisaient allumer à Londres après un downgrade général de la part d’une grosse banque locale qui commence par H et qui finit par BC.

Si l’on regarde uniquement les chiffres, la journée d’hier c’était une « petite journée ». Si l’on observe l’amplitude du retournement américain, ce n’est pas négligeable et il faudra tout de même raison garder et observer la chose ces prochains jours. L’euphorie actuelle a tout de même marqué un temps d’arrêt.

En revanche, si l’on regarde ce qui s’est passé dans le monde magique des Cryptomonnaies, les marchés boursiers étaient en vacances et c’était les pieds dans le sable et la main sur un cocktail que les intervenants « classiques » observaient le Bitcoin, l’Ethereum et autre Ripple se faire littéralement démonter la tête en répétant : « je vous l’avais dit, je vous l’avais dit » et en ajoutant 30 secondes plus tard : « je savais que ça ne pouvait pas durer »…

Hier c’était la journée de jouissance de ceux qui n’ont pas fait de Bitcoin, puisqu’ils pouvaient ENFIN se rassurer de ne pas être dedans, voir même se gargariser en expliquant comment ILS SAVAIENT que ça allait se passer.

Les 100 « plus grosses cryptomonnaies » se sont donc faites laminer hier, alors que l’on parle de « régulation » un peu partout dans le monde mais surtout sur les sites « rumeurs.com » et « onsautoriseapenserdanslesmilieuxautorisés.org ». Depuis quelques jours, on entent que la Corée du Sud veut régulariser les plateformes de trading et qu’ils mettraient un peu trop leur nez dedans, on parle de la Chine qui veut fermer les « Mines de Bitcoin » et il y a même des gens qui auraient entendu quelque part que les Européens s’apprêtaient à agir de concert pour régulariser les « Cryptomonnaies ».

Pas un communiqué de presse officiel, pas un seul Ministre des Finances qui aurait dit quelque chose, rien, mais il n’en fallait pas plus pour que l’on rentre en mode « courage fuyons » et que l’on tente de vider le stade de Maracana en utilisant une porte de 60 centimètres de large.

Et si vous essayez de vider le stade de Maracana par une porte de 60 centimètres de large, forcément, ça bloque et ça panique. Même vider le stade de Genève de la même manière ça bloquerait aussi.

Du coup ; panique et le Bitcoin s’est pris 20% dans les dents pendant que l’Ethereum tâtait du 25% et le Ripple du 30%. Un bain de sang. Cela peut paraître classique pour une cryptomonnaie, puisque nous avons déjà vécu des mouvements comme celui-ci, mais si c’était arrivé sur les actions américaines, ça serait la panique générale et bien des banquiers auraient envisagé de sauter par la fenêtre comme en 1929.

Nous avons donc vécu un krach sur ce nouveau secteur, mais l’impact reste somme toute modéré sur la finance « classique » puisque personne n’est dedans ou alors pour des montants qui sont dérisoires. La question qui se pose est de savoir si cette « correction » ou ce « krach » a quelque chose de durable inscrit dans ses gènes ou est-ce que c’est simplement une opportunité d’achat unique, une dernière occasion de sauter dans le train de la richesse et de l’abondance à coup sûr…

L’avenir nous le dira. En tous les cas, entre hier à 18h où le Bitcoin est passé SOUS les 10’000$ et ce matin où il se traite à 10’800$, il est quand même parvenu à remonter à 11400$. L’Ethereum, qui caracolait à 1410$ il y a 5 jours se traite ce matin à 958$ après être passé par les 860$. On a connu des « grands-huit » moins violents et descendu malade comme des chiens.

Le Krach d’hier va sûrement laisser des traces et faire comprendre que le nouvel Eldorado des Cryptomonnaies n’est pas aussi simple que d’acheter et de tripler sa mise en trois jours, la mise peut aussi se diviser par deux en moins de temps qu’il ne faut pour le dire et la piqûre de rappel que nous avons vécu hier aura peut-être été salutaire. Pour autant que le krach s’arrête ici… parce que c’est un krach. En tous cas, moi on m’a appris que 30% de baisse en moins de temps qu’il ne faut pour dire « au secours », c’est un krach. Peut-être que dans les Cryptos c’est une saine correction, l’avenir nous le dira, mais en attendant, je vais utiliser le mot « krach », puisque on l’a économiser en 2017 pour la bourse.

Pour le reste, l’or est à 1336$, les « experts » sur le sujet attendent la cassure technique des 1360$ pour signaler le renouveau de l’or et de début d’une nouvelle tendance de fond qui transformera l’or en nouvelle monnaie physique et qui sauvera l’économie mondiale. Pardon, je m’emballe et je ne sais plus ce que je dis, probablement l’adrénaline de la journée d’hier après avoir embarqué une caméra GoPro sur le Bitcoin. Le pétrole est à 63.36$, en baisse de 1$, apparemment les traders prennent les profits en attendant les inventaires pétroliers ce soir et demain soir. Comme si les inventaires pétroliers avaient soudainement une valeur…

Ce matin en Asie le Nikkei et le Hang Seng perdent chacun 0.4%, pour Hong Kong je crois que c’est la première séance de l’année en terrain négatif et encore la journée n’est pas finie. La Chine avance de 0.15%.

Côté nouvelles du jour on parle du bain de sang de Cryptomonnaies sans savoir trop quoi en penser, on se demande si le Président Trump est obèse ou pas – on voit tout de suite les préoccupations du moment. On commente également le fait que le fonds souverain norvégien a exclu BAE de son portefeuille parce que BAE est actif dans la fabrication d’armes nucléaires, ce qui ne rentre pas dans les guidelines du fonds, au même titre que la clope ou le travail des enfants de moins de 8 ans.

GE considère la possibilité de faire des spin-off de certaines divisions, Macron devrait nommer une ancienne Ministre qui a démissionné en juin dernier suite à des soupçons d’emplois fictifs au poste de sous-gouverneur la banque de France. Rappelant qu’en politique française si vous n’avez pas des casseroles et que si vos casseroles n’ont pas leurs propres casseroles, vous n’avez aucune chance d’être promu à un poste important.

Certaines voix commencent à s’élever pour réclamer le démantèlement de certains géants comme Amazon ou Facebook de par leur position « trop » dominante. Encore une fois, on tresse des lauriers à ces entrepreneurs pour le chemin parcouru, on se gargarise des victoires de ces sociétés sous le sceau de la patrie et soudainement… on se réveille et on trouve qu’ils sont trop gros, trop forts et trop dominants. Comme Microsoft il y a 15 ans… Mais à la fin, Microsoft est toujours là…

Ce matin le Barron’s n’aime pas GE et pense que ça peut encore baisser et ils parlent des Cryptomonnaies, comme tout le monde. Même le 20 minutes en parle. Pour le reste de la journée, les futures sont inchangés et on va se concentrer sur les chiffres économiques, il y aura le CPI en Europe, la production industrielle et le Beige Book aux USA et la nuit prochaine, le GDP en Chine.

Par contre, du côté chiffres du trimestre, ça va commencer à chauffer avec Alcoa, Bank of America et Goldman Sachs, on monte gentiment en puissance, histoire de se préparer aux technos la semaine prochaine….

Voilà, hier c’était un Black Tuesday, puisque nous avons vécu notre premier reversal de l’année sur un marché boursier qui était censé ne faire QUE monter en 2018 et que nous avons vécu notre premier vrai bain de sang sur un nouveau secteur – les cryptos – qui étaient censées n’amener que joie et bonheur dans le monde merveilleux de la finance. Bienvenue dans le monde réel et excellente journée à tous, la fête est finie.

Thomas Veillet
Investir.ch

« I believe I can fly» —Le Bitcoin

L’article Le Bitcoin est sur un bateau, le Bitcoin tombe à l’eau… est apparu en premier sur investir.ch.