Transactions

Durant le mois de mai, aucune transaction n’a été effectuée.

Commentaires de marché

Jusqu’au début du mois de mai, les marchés financiers ont bénéficié des politiques monétaires accommodantes des banquiers centraux et d’un espoir de résolution de la crise entre les Etats-Unis et la Chine. Hélas, les humeurs du président américain ont fortement secoué les marchés.

Ceux-ci ont beaucoup plus réagi que ne l’a fait le monde économique. Toutefois, le résultat le plus probant de ce bras de fer entre les deux nations reste la baisse des estimations de croissance de l’économie mondiale de la part de tous les économistes.

L’Europe semble relativement épargnée par Trump qui met en parenthèse la discussion sur les tarifs des automobiles importées du vieux continent pendant les six prochains mois. Les résultats des élections européennes ont été globalement bien accueillis par les marchés financiers. Toutefois, le gouvernement italien introduit un facteur d’instabilité dans ces marchés avec sa « gestion » de la dette qui a le don d’irriter Bruxelles.

En Angleterre, la population reste divisée quant à l’issue du Brexit et la première ministre a annoncé sa démission. L’été sera donc chaud sur cette île.

Le résultat des incertitudes politiques a été une forte baisse des différents marchés d’actions alors que, globalement, les obligations d’états ont affiché une performance positive.

Dans le secteur des changes, il faut noter la bonne tenue du franc suisse qui sert de valeur refuge. C’est aussi le cas du marché suisse des actions qui s’est révélé un des moins mauvais durant le mois (SMI, -2,24%).

Les matières premières n’ont pas fait exception à la règle. Le pétrole baisse de plus de 16% en mai, suivi par le platine (-11%) et par le cuivre (-9,1%). Parmi les métaux précieux, seul l’or tire son épingle du jeu en gagnant 2%.

Graphiques de répartition sectorielle (droite) et géographique (gauche), au 31 mai 2019

Portefeuille

En mai, le portefeuille perd 5,01%. D’un côté il souffre de son exposition aux valeurs internationales et à son exposition dans les valeurs de la technologie (le fonds perd 7,9% en mai). De l’autre, il bénéficie de son exposition au marché des actions suisses. Celle-ci se fait par le biais de deux investissements, le premier dans les valeurs du SPI et le second dans les mid-caps du SPI.

Performance mensuelle au 31 mai 2019

Juin

L’été ne sera pas seulement chaud pour les anglais mais aussi, plus généralement, pour les investisseurs. La saison des publications des résultats trimestriels a touché à sa fin et les marchés réagiront plutôt aux nouvelles politiques.

Tous les économistes ont déjà révisé à la baisse les différents taux de croissance des PIB ainsi que ceux touchant à l’inflation. Les banquiers centraux ont pris note de la situation et ont déjà apporté la quasi-certitude d’une politique de taux d’intérêt très favorable.

Si les marchés devaient encore baisser (SMI vers 9’000) un investissement sera mis en place. Rappelons que nous avons CHF 3’000 à disposition pour des investissements en 2019 et que nous n’avons pas encore transféré ce cash dans le portefeuille.

Graphique du SMI sur une période de cinq ans

 

L’article Le feuilleton d’un portefeuille d’épargne (investissement) jeunesse: épisode 16 est apparu en premier sur investir.ch.