L’Audio du 3 novembre 2020

https://www.investir.ch/wp-content/uploads/laudio-du-3-novembre-2020.mp3

Télécharger le podcast (.mp3)

Pas qui, mais comment

Nous sommes donc à 24 heures d’avoir un sujet de moins à gérer. Enfin, on espère. On espère surtout que demain nous saurons qui sera Président et que l’on ne se retrouvera pas dans une égalité quasi-parfaite qui nous plongerait instantanément dans une incertitude noire qui ferait passer les nuits à Gotham City pour un début de printemps lumineux à Miami. Vous l’aurez compris, la question ne sera pas de savoir qui a gagné, mais est-ce qu’il a gagné de suffisamment de voix d’écarts pour que ça ne souffre d’aucune contestation – car s’il y a le moindre doute – Trump l’a déjà dit, il lancera ses armées d’avocats pour contester les résultats – et on peut supposer que Biden fera de même – ce qui nous mènera à ce que les Américains appellent un « political gridlock » qui fera que notre STIMULUS tant espéré, on pourra se le foutre…. Euh.. enfin, on l’aura pas. Et ça pourrait durer.

Fondamentalement, que ça soit l’un ou l’autre qui gagne, je l’ai déjà répété, c’est choisir entre la peste et le choléra. Ou plutôt entre le COVID19 et le COVID 21. Dans les deux cas le nouveau président aura à cœur de lancer un plan de relance économique qui devrait permettre aux bourses mondiales de choper leur dose de came nécessaire pour remonter. À terme Biden ne sera pas notre ami parce qu’il va augmenter les impôts et faire des pistes cyclables un peu partout – ah non, Biden c’est juste les impôts, les pistes cyclables, c’est dans un village au bord du lac de Genève – une hausse des impôts ne devrait pas plaire à terme – puisque ça ne plaît à personne, sauf en Suisse Allemande où ils aiment soutenir l’état – mais ça n’est franchement pas le soucis, ce que l’on veut c’est savoir qui sera le patron de la Maison Blanche dès demain et pas dans 6 mois. Pour l’instant, les indices sont bien remontés hier soir parce que l’on a tenté de jouer le rebond et pris le pari que l’incertitude sera levée dans 24 heures – mais il y a intérêt que l’incertitude soit levée, sinon ça va être très compliqué et très volatile et très … clownesque.

Ce matin on y croit encore

En regardant les futures ce matin, ainsi que les marchés asiatiques, on a l’impression que l’on joue une  « bonne nouvelle » aux USA. Une bonne nouvelle étant un résultat clair ou une victoire de Trump. Attention, je ne dis pas que c’est bien si Trump gagne – parce que dire que c’est bien si Trump gagne, m’attirera autant les foudres que si vous osez poser des questions sur le COVID sur Facebook – mais disons que dans mon fort intérieur, j’ai le sentiment que si Trump gagne, le marché va aimer et le Cannabis va baisser. Là tout de suite, l’Asie n’est pas d’accord avec moi, puisque selon les médias, tout monte parce que l’on parie sur une victoire de Biden et un stimulus immédiat juste derrière – par contre n’oublions pas que Biden avait dit que si les autorités sanitaires le demandaient, il confinerait les USA pour trois mois et vu les chiffres, je dirais qu’il faudra y penser et j’imagine que Mister Market adorerait un confinement de trois mois aux USA – ça serait un carton plein pour l’économie…

Quoi qu’il en soit, le Japon est en hausse de 1.2%, Hong Kong de 2% et la Chine de plus ou moins comme le Japon. L’Or est à 1893$ et le pétrole est à 36.78$ et tente le rebond ce qui semble encore une fois, être une incohérence si Biden gagne – là aussi une victoire du Démocrate pèserait sur le pétrole et l’industrie qui en est dépendante. À moins qu’il ait déjà oublié ses intentions et autres promesses électorales, sachant qu’il a même oublié le prénom de Trump il y a une semaine, tout est possible.

Les news du jour pour faire « comme si »

Pour ce qui est des nouvelles du jour, on va faire simple ; on parle tellement des élections que l’on ne parle même plus du COVID, si on n’était pas confiné et si les restos n’étaient pas tous fermés, on aurait l’impression que ce truc n’a jamais existé. Non, les seules choses dont on parle sont les élections et le fait que les Américains stockent de la bouffe et du PQ, parce que l’on a peur qu’il y ait des émeutes en cas de victoire de l’un ou de l’autre et certains parlent même de guerre civile. Manquerait plus que ça. Vu ce que l’on a pris dans la figure cette année, il ne manquerait plus qu’un truc comme ça et que l’Etna entre éruption pendant que l’Everest s’effondre. Finalement on est peut-être proche de la fin du monde, les Mayas s’étaient juste gourés de quelques années.

Tout ça pour dire que l’on ne parle QUE de ça et que même le fait que la FED se réunisse ce soir n’intéresse personne. Je vais donc faire l’impasse sur les chiffres du jour, le seul truc qui intéresse le gens c’est de savoir de quoi demain sera fait. Ça ne devrait pas tarder.

En attendant, les futures sont en hausse de 0.6% – aux derniers sondages Biden devrait gagner sur une jambe et moi je vous retrouve demain en espérant que l’on puisse à nouveau parler d’autre chose – mais pour être franc, j’en suis pas sûr.

Morningbull Live – D-DAY

Excellente journée à tous, bonne nuit devant CNBC et bon appétit pour les burgers de ce soir.

Thomas Veillet

Investir.ch

“The surest sign that intelligent life exists elsewhere in the universe is that it has never tried to contact us.”

– Bill Watterson

L’article Le jour d’avant le jour d’après qui sera après le jour d’avant est apparu en premier sur investir.ch.