L’Audio du 17 novembre 2020

https://www.investir.ch/wp-content/uploads/laudio-du-17-novembre-2020.mp3

Télécharger le podcast (.mp3)

On se refait le film

Je ne vais donc pas vous refaire le film de la semaine dernière, mais disons que si depuis une semaine nous étions passé en mode « on va s’en sortir et à Pâques je pars à Barcelone avec EasyJet », autant vous dire que cette semaine, les plus optimistes sont en train de se demander s’ils ne vont pas partir faire l’ouverture de la saison à Ibiza une fois qu’ils seront vaccinés au mois d’avril. Les financiers les plus rationnels et les plus visionnaires sont en train de se convaincre que l’économie va EXPLOSER dans les mois à venir et que l’anticipation que l’on a vécu depuis le mois de mars n’est rien par rapport à ce que l’on va vivre ces prochains mois. Le rebond de ces derniers mois n’est rien face au rebond du vaccin que l’on va vivre maintenant, les mots effondrement du chômage, explosion de la croissance et plein emploi ne sont plus très loin dans l’esprit des investisseurs et autres économistes.

Visiblement cette nouvelle annonce a renforcé encore l’optimisme du monde merveilleux de la finance et ce que l’on vit actuellement, entre confinement, liste des décès qui s’allonge, surcharge des hôpitaux et burn out du personnel soignant, tout ça n’est rien face à l’arrivée providentielle du vaccin. Enfin, l’arrivée du vaccin ; quand il a aura approuvé, validé, autorisé, produit, distribué et inoculé. Pour l’instant on vit en « théorie » et comme « en théorie » tout se passe bien, il n’y a plus qu’à passer à la pratique. En tous les cas, après des mois de dépression et de soirées à discuter avec la bouteille de Jack Daniel’s, c’est revigorant de voir que l’optimisme revient à toute vitesse. Même si personne n’a vraiment envie de se faire vacciner, on se dit tous que si tous nos voisins le font, nous on n’aura pas besoin de le faire, mais que quoi qu’il en soit, la crise est « presque » terminée. Y a plus qu’à. Oui, y a plus qu’à tout mettre en place et y a plus qu’à…attendre. Parce que même si on fait déjà la fête à Wall Street, Francfort, Londres et Paris ; le chômage est toujours au plafond, les restaurants sont fermés et pour longtemps, les commerces indépendants sont virtuellement morts et la croissance économique a le dynamisme d’un hérisson qui a traversé la route de nuit devant un trente tonnes qui n’était pas équipé de vision nocturne.

Voir loin devant

Quoi qu’il en soit, peu importe ce que les esprits chagrins des gens qui sont factuels et qui insistent pour vivre l’instant PRESENT, nous, dans la finance on vit dans le futur-plus-ou-moins-proche et on se gave déjà de l’avenir rose qui nous attend. Il faut noter tout de même que lorsque l’on fait du développement personnel, on nous casse les pompes pour que l’on VIVE DANS L’INSTANT PRESENT et depuis le COVID et ses vaccins, on nous pousse à vivre dans le futur… Mais peu importe, hier soir le S&P500 a terminé sa soirée au plus haut de tous les temps, tout comme le Dow Jones qui frôle les 30’000 points dans une euphorie délirante parce que soudainement c’est trop cool de détenir des titres qui sont des « VALUE STOCKS ». Pendant ce temps, le Nasdaq est la ramasse parce que la techno, c’est has been quand même. Et puis en Europe, le CAC franchissait les 5500 et le DAX semblait quand même manquer d’un peu de « niak » pour aller plus haut.

Graphique du Nasdaq 100 – Source : Tradingview.com

Du côté des titres concernés par THE EVENEMENT of THE JOURNEE, Moderna terminait au plus haut de tous les temps, en hausse de plus de 10%, pendant que Pfizer et BioNTech se faisaient démonter parce que leur vaccin il était quand même nul avec leur pathétique 90% d’efficacité. Vous l’aurez compris, on ne perd par le Nord dans la finance, même si la nouvelle est bonne, on ne perd pas une seconde tenter de maximiser les profits et jouer sur les deux tableaux.

Alice au pays des merveilles

Vous l’aurez compris, il n’y a pas besoin de chercher plus loin, nous vivons une époque formidable où tout va bien et tout nous souris économiquement parlant. Enfin, normalement et en théorie, il faudra encore que le plan se déroule sans accroc mais maintenant qu’en PLUS, Biden est aux commandes, je vois très mal ce qui pourrait nous arriver de mal – mis à part une réélection de Macron, bien sûr – le vaccin était LA SOLUTION que nous attendions et les marchés semblent déjà prêts à « pricer » trois ans de croissance « post COVID » dans les 4 prochains jours. À moins que l’on ressente un besoin urgent de prendre les profits malgré toutes les théories d’investissements long terme que l’annonce des vaccins ont déclenché. Pour le moment on s’accroche encore à la paroi, mais si l’on regarde certains graphiques, on sent que ça branle quand même un peu au manche à court terme. Ce matin ça tient encore en Asie même si on oscille entre terrain positif et terrain négatif. Le Japon et Hong Kong sont en hausse de façon homéopathique et la Chine est légèrement en baisse.

Pour ce qui est de l’or, il ne se passe rien et le métal jaune se traite toujours autour de 1887$ – tant que l’on reste sur ces niveaux, on s’ouvre la porte pour un break-out en direction des 1970. Et pour le pétrole, on dirait qu’il n’a que très peu réagi suite à l’annonce du second vaccin. Je vais vous dire un truc, je ne suis pas à l’aise avec ce marché et jamais je n’ai été autant tenté de jouer la baisse et je me retiens parce que c’est contre mes convictions religieuses, mais autrement je vendrais tout. Je vendrais tout parce que je pense que l’on anticipe un peu trop de bonnes choses et cela, surtout quand on lit ce qui se passe dans le monde. Et je ne dis pas ça parce que le futures sont en baisse de 0.3%.

Nouvelles du jour

En ce mardi matin, si l’on ne doit retenir qu’une seule nouvelle, c’est le fait que Tesla a FINALEMENT été admise dans le S&P500 – ça fait trois jours que je me dis que ce truc ne fait que baisser et que ça va mal finir, mais encore une fois Tesla explose à la hausse pour une raison qui est presque extérieure à elle-même. Note pour l’avenir : ne jamais être short Tesla – même si ça donne tellement envie. Mis à part ça et pour faire simple, ces Messieurs qui pensaient encore il y a 30 jours que Tesla n’avait pas sa place dans l’indice de référence américain – ont soudainement décidé le contraire. Bref, hier le titre a cassé son trend descendant et prenait 13% after close. Comme disait l’autre : des fois vaut mieux ne pas pisser contre le vent, au risque d’avoir les chaussures mouillées.

Pour le reste des nouvelles du jour, c’est la bérézina du côté des chiffres du COVID – je sais bien qu’on s’en contrefout à cause du vaccin, mais disons qu’il faut quand même en parler. La Californie fait un freinage d’urgence dans son processus de réouverture post-COVID parce que les chiffres repartent à la hausse, la Suède qui semblait se foutre des mesures des autres pays, fait également un U-Turn et se lance dans tout une nouvelle gamme de restrictions, dont les rassemblements à plusieurs et puis les Américains sont passé au-dessus des 11 millions de personnes contaminées et des 70’000 personnes hospitalisées. Et pendant ce temps, Genève on parle de rouvrir les commerces. En gros, le vaccin c’est bien, mais encore faut-il l’avoir et pas juste « le voir » à la télé. Dans les nouvelles un peu plus financières, on notera que Warren Buffet a vendu ses Apple et s’est acheté du Pfizer et du Merck, AirBNB a rempli les papiers pour son IPO – et ça devrait sortir prochainement. On notera aussi que Volkswagen réfléchit à se débarrasser de Lamborghini et de Ducati – si vous êtes intéressés, vous pouvez faire parvenir vos dossiers de candidature. Et puis, dans le cadre de la distribution du vaccin, Jim Cramer recommande de s’intéresser à des noms comme FedEx et UPS pour les services d’expédition, McKesson pour la distribution, Carrier pour les camions congélateurs et CVS Health pour l’administration du vaccin.

Chiffres du jour

Pour les chiffres du jour, il y aura les Retail Sales aux USA, ainsi que les prix à l’exportation et à l’importation. Il y aura aussi Madame Lagarde qui parlera, comme tous les jours. Pour le reste, les marchés sont fatigués (c’est une perception personnelle) et à moins qu’Astra Zeneca vienne avec un vaccin qui a un taux d’efficacité de plus de 100% dans les 24 heures, je me demande bien ce qui sera ou ce qui pourrait être le relai pour la suite de la hausse. En gros, je ne suis pas super à l’aise pour la suite et je trouve que l’on s’emballe un peu vite alors que la situation présente et UN PEU trop tendue encore.

Morningbull Live du 17.11.2020

Demain est un autre jour. Passez une excellente journée et à demain !

Thomas Veillet

Investir.ch

“I intend to live forever. So far, so good.”

– Steven Wright

L’article Le lundi, c’est le jour du Vaccin est apparu en premier sur investir.ch.