Olivier de Berranger, CIO, LFDE

L’actu

Le numéro un mondial du luxe a confirmé sa place de leader en publiant les résultats de son troisième trimestre 2020. Des résultats supérieurs aux attentes du marché avec une croissance des ventes stimulée par une reprise en V de sa division la plus rentable, Mode et Maroquinerie.

 

Notre analyse

Le groupe français semble avoir mieux résisté à la crise que ses concurrents. Son chiffre d’affaire au troisième trimestre s’élève à 12 milliards d’euros, en recul de -7% à périmètre constant ( -10% attendus). Cette reprise est tirée par la forte croissance du secteur de la Mode et de la Maroquinerie, qui bondit de +12% alors que le marché misait sur une croissance nulle. Les marques stars telles que Dior et Louis Vuitton, qui représentent 70% des ventes, continuent de gagner des parts de marché. Cette reprise, déjà observée au mois de juin, s’est ainsi confirmée lors du troisième trimestre, particulièrement en Chine, aux Etats-Unis et en Europe où la croissance est positive.

Du côté des vins et spiritueux, la division recule de -3% (-8% attendus par le marché) grâce à la bonne performance du cognac Hennessy principalement sur le marché américain. A l’inverse, la distribution sélective, c’est-à-dire les ventes dans les aéroports, décline plus que prévu et chute de -29% contre -20% attendus. Le reste des divisions est en ligne avec le marché, les Parfums & Cosmétiques et Montres & Joaillerie sont en repli respectivement de -16 et -14%.

 

Conclusion

Les résultats inattendus des divisions Mode & Maroquinerie et Vins & Spiritueux qui représentent 66% de l’EBIT, ainsi que la volonté du management de renforcer sa politique de maîtrise des coûts et de sélectivité des investissements devraient jouer en faveur de l’amélioration du consensus au 4e trimestre.

 

Rédaction achevée le 16.10.2020

 

L’article Le picking de la semaine #40: LVMH est apparu en premier sur investir.ch.