L’Audio du 16 septembre 2019

https://www.investir.ch/wp-content/uploads/laudio-du-16-septembre-2019.mp3

Un week-end « guerrier »

Je dois dire que ça fait toujours plaisir de recommencer la semaine comme ça. Des fois on se dit que tout est dit et qu’il n’y a plus rien à attendre, que l’on va se laisser porter par ce début de semaine, se laisser emmener jusqu’à la FED et puis après on verra. Et puis en fait non, puisqu’il y a un type avec des drones qui a attaqué un des plus grands site de production de pétrole en Arabie Saoudite et qu’en quelques instants, 5.7 millions de barils sont partis en fumée.

À partir de là, ce lundi matin nous allons avoir une photo toute différente de celle que l’on a laissé en plan vendredi soir avant de partir boire l’apéro. En toute fin de semaine, on se sentait plus ou moins soulagé par le soutien offert par Draghi, même si « euphorie » n’était pas le mot que j’aurais choisi pour qualifier la fin de semaine. Mais peu importe, on se sentait plus ou moins en confiance, on se disait que la FED pourrait bien agir dans la même direction, même si Powell sera probablement moins généreux que Draghi, mais globalement ça n’allait pas trop mal, même si le S&P500 commençait sincèrement à ressembler à un « double top » – on était pas trop mal dans nos baskets – toujours en attente de la fin du monde et du krach final annoncé depuis 3 ans, mais pas trop mal.

Et puis : le pétrole

Comme si l’on avait un peu peur de s’ennuyer, quelqu’un a trouvé intelligent d’attaquer les sites de production d’Arabie Saoudite. Alors pour être franc, le nom du coupable n’a pas été encore dévoilé officiellement, même si Mike Pompeo a déjà désigné l’Iran et que Trump fait de même, mais à demi-mots. Personnellement, je me demande si ce n’est pas Bolton qui a déclenché l’attaque lui-même et qui tente de faire accuser l’Iran, histoire de pouvoir dire : « je vous avais dit ».

Toujours est-il que ce week-end le pétrole est monté de 20% au plus haut de la panique et que ce matin nous sommes encore en hausse de plus de 10%. Trump a annoncé qu’il remettait une partie des réserves stratégiques sur le marché afin de limiter la casse et que ses missiles étaient chargés et verrouillés et que les Saoudiens n’avaient plus qu’à dire « feu » –  et accessoirement confirmer que la cible est la bonne. On notera que le déficit de barils détruit ce week-end devrait être comblé dans la journée de lundi, mais qu’il faudra des semaines pour que ça revienne à la normale.

Nouveau centre d’intérêt

En tous les cas, ça pourrait nous occuper un peu au niveau des marchés, puisque les experts en tout qui deviennent dès aujourd’hui des experts en pétrole, vont certainement nous trouver une bonne excuse pour envisager un ralentissement de la croissance mondiale suite à cette attaque, un risque de correction sur les marchés financiers (surtout que l’on approche un double top) et une bonne raison pour obliger Powell à baisser les taux dès mercredi, pour soutenir la croissance américaine inévitablement mise à mal par les attaques de ce week-end.

Sans compter que l’on va passer en mode angoisse de début de troisième guerre mondiale, puisque si Trump attaque l’Iran, les Iraniens ont déjà prévenus qu’ils frapperaient toutes les bases américaines dans la région à coup de missiles balistiques. Sérieusement, Bolton doit devenir fou de s’être fait virer une semaine avant qu’il ait enfin le droit de réaliser son rêve, rêve qui consiste à péter la gueule aux Iraniens et à transformer la région en grand parking avec un parc d’attraction Disney à la place de Téhéran.

Tout sur le noir (l’or noir)

Autant vous dire que ce matin on ne parle que de ça. La plupart des médias montrent des photos en noir et blanc qui sont censées représenter les sites qui se sont fait attaquer samedi, mais qui ressemblent plus à des morceaux de R2D2 retrouvés dans une casse de voitures au Nouveau-Mexique APRÈS la Guerre des Etoiles numéro 28 et tout le monde est en train de fourbir ses armes pour trouver le bonne angle et profiter de cette occasion au maximum. Comme on dit : achetez au son du canon et vendez au son du clairon. À moins que ça soit le contraire.

Mais peu importe, nous sommes sur le sentier de la guerre et depuis le temps que ça se tend et se détend avec les Iraniens – il est peut-être temps de faire péter l’abcès, même s’ils ne sont pas responsables de l’attaque de samedi, il y en a qui se sont fait envahir pour moins que ça à l’époque des armes de destruction massive qui n’ont jamais existé. Si les Américains avaient besoin de preuves pour tout faire péter, ça se saurait.

L’Asie ouvre les feux

Pour le moment c’est donc l’Asie qui ouvre les feux pour des raisons de décalage horaire. Le Japon a résolu l’équation en étant fermé ce matin, Hong Kong est en baisse de 1% et la Chine se fout complètement de ce qui se passe en faisant strictement rien ce matin. Le Baril est à 59.70$ après avoir été payer jusqu’à 63.47$ hier soir. Il faut quand même se dire qu’il y a un mec hier soir, qui a payé un baril de pétrole 63.47$ – comme quoi si vous n’avez pas envie d’aller bosser ce matin, il y en a qui ont plus mal que vous. Et puis surtout, dites-vous que ce type qui a payé son baril à 63.47$ – c’est sûrement le pompiste en bas de chez vous – c’est en tous les cas l’excuse qu’ils vont tous vous servir pour monter le prix de l’essence cette semaine.

L’or remonte un peu, on se dit que vu comment ça peut tourner, quand on sera dans l’hiver nucléaire, ça peut toujours dépanner d’avoir des lingots. Actuellement ça vaut 1512$ l’once et les futures sont en baisse de 0.6%.

Les nouvelles du jour

Dans les nouvelles du jour, on parle du pétrole, de l’Arabie Saoudite, de Trump qui est chaud comme une baraque à frites pour aller péter la gueule aux Iraniens – alors qu’il voulait faire ami-ami il y a trois jours – de l’Iran qui ne démentit pas vraiment et des Saoudiens qui n’accusent pas vraiment, parce que pour être franc, eux qui cherchaient un moyen de faire monter le prix du pétrole sans passer pour les méchants qui veulent freiner l’économie, ben ça tombe plutôt pas mal.

Pour le reste, les Européens pensent que Boris Johnson se comporte comme un gamin après qu’il se soit qualifié lui-même de « Hulk » – Je ne sais pas ce qui est le plus choquant – que le Premier Ministre Anglais se prenne pour un personnage de Marvel ou que les « soi-disant dirigeants européens » ont eu besoin d’autant de temps pour se rendre compte que le Premier Ministre Britannique est un guignol alors que bien avant qu’il devienne maire de Londres, le moindre enfant de 5 ans le savait… Mais il a fallu bien plus longtemps à Macron et sa clique pour comprendre. Dans deux jours ils vont estimer que Trump est lunatique et soupe au lait ou bien ????

Chiffres économiques

Au niveau des chiffres économiques, il y aura le CPI en Italie et le New York Empire State Manufacturing, je ne suis cependant pas certain que cela change la face du monde aujourd’hui, puisque la plupart du monde merveilleux de la finance sera concentré sur le pétrole, son histoire et sa légende, que tout le monde va apprendre que les Iraniens sont méchants et que si vous êtes un Navy Seal ou un Béret Vert, la permission de septembre vient d’être annulée.

Pour le reste, je vous recommande de faire le plein avant que la station service du coin se rende compte du prix du baril et si vous avez des bidons vides, des jerrycans ou tout autre récipient en plastique, je vous conseille de stocker à côté du riz et de l’eau prévu pour le prochain krach boursier, parce que si c’est le début du scénario de Mad Max qui se réalise, il va falloir envisager la Ford Interceptor et pour la faire rouler, faudra du carburant – à moins que vous ayez déjà la version électrique.

Moi je vous laisse vaquer à vos occupations du lundi et je vais regarder en direct CNBC, histoire de voir si Trump nous déclenche SA guerre après trois ans de pouvoir. Je rappelle que pour être un vrai Président Américain, il faut au moins avoir déclenché une guerre sans preuve et si possible à l’étranger, pour avoir un minimum de crédibilité dans les livres d’histoire. Sans compter qu’Hollywood est un peu à court de scénario en ce moment et que les « méchants russes » ça ne marche plus et que les « méchants chinois », vu que l’on négocie, ce n’est pas une bonne idée. Alors du coup, un bon gros méchant Iranien, ça semble quand même pas mal…

Passez un bon lundi, que votre semaine soit belle. À demain.

Thomas Veillet

Investir.ch

“When people are laughing, they’re generally not killing each other”

Alan Alda

L’article Mon nom est « Pétrole » – achetez-moi au son du canon est apparu en premier sur investir.ch.