L’Audio du 3 décembre 2021

https://www.investir.ch/app/uploads/laudio-du-3-decembre-2021.mp3

Télécharger le podcast

Bon ou pas bon ?

On va essayer d’être simple et concis en ce vendredi matin de décembre :

Le monde se divise en deux camps – et je ne parle pas des vaccinés et des non-vaccinés, mais plutôt de ceux qui pensent que le variant Omicron est une bonne chose et ceux qui veulent tout refermer et mettre la planète sous cloche. C’est en tous les cas ce que l’on ressent sur les marchés financiers. Hier les Européens étaient encore en mode semi-panique et baissaient de 0.1% à chaque nouvelle contamination au variant Omicron, pendant que les médias rapportaient des RECORDS en termes de nombre de contamination. Et pendant ce temps, aux States, on essayait de voir les choses avec pragmatisme en voyant que la plupart des gens contaminés avec le nouveau variant récupéraient et guérissaient assez rapidement – laissant supposer qu’éventuellement peut-être, le variant Omicron serait hyper-contaminant, mais qu’il pourrait être que moyennement dangereux. Ce qui, pour certains, pourrait signifier une sorte de solution à la fin de la pandémie.

C’est JP Morgan qui recommandait d’ailleurs de racheter la « crise Omicron », puisque, selon la banque américaine, ce nouveau variant pourrait être LA SOLUTION pour mettre fin à cette pandémie. Alors soit, je suppose que l’analyste de JP Morgan n’est pas épidémiologiste, ni médecin et encore moins naturopathe, mais sa réflexion est basée sur le fait que si les contaminés s’en sortent rapidement sans conséquences graves et contaminent très vite, à terme, cela serait le meilleur moyen d’atteindre une immunité collective…

C’est en tous les cas ce que Wall Street était en train de « digérer » hier et c’est aussi pour ça que le rebond fût assez spectaculaire – un peu moins sur la tech, parce que les intervenants veulent bien être courageux, mais ils préfèrent être courageux sur les « values » que sur les titres de croissance. Après, si les bonnes nouvelles se confirment, il se sera toujours temps de racheter le reste.

Des interrogations

Quoi qu’il en soit, alors que le côté économique est en train de voir les choses du côté « positif », le côté politique est toujours en mode panique tant qu’ils n’auront pas décidé le contraire. Le Conseil Fédéral devrait encore parler cette après-midi pour annoncer des éventuelles mesures supplémentaires et quelques resserrements de boulons à droite et à gauche et le débat sur les obligations vaccinales qui pourraient arriver fait rage ici et là. Sauf en France où visiblement personne n’a les c…. euh, le courage d’en parler à 6 mois de la réélection certaine du Roi Macron.

Pour le reste, les marchés vont se concentrer sur l’évènement macro de la journée, puisque cette après-midi nous aurons les Non Farm Payrolls aux USA. Les experts attendent 550’000 créations d’emplois et le challenge sera de voir de combien on s’est gouré. Ensuite, en fonction de l’écart à la hausse ou à la baisse, les intervenants vont décider si c’est une bonne ou une mauvaise nouvelle. Autrement dit, on va voir si cela nous fait envisager une accélération du tapering et parler de hausse des taux précipitée ou si, au contraire, on va espérer un revirement de Powell qui reviendrait dans le camp des « DOVISHS ».

L’Asie

Ce matin l’Asie est en hausse de 1% à Tokyo et à Shanghai, pendant que Hong Kong recule légèrement. Il faut dire que, pour la première fois depuis 10 jours – on arrive à parler d’autre chose que d’Omicron. Aujourd’hui on parle delisting des titres chinois cotés à l’étranger. En effet, il y a une sale rumeur qui circule comme quoi le gentil gouvernement chinois pourrait être en train de fomenter un complot pour obliger toutes les compagnies chinoises cotées à l’étranger à se delister dans les plus brefs délais. Rien n’est confirmé, mais on ressent déjà la pression vendeuse sur certaines valeurs comme Alibaba qui en a déjà pris plein la figure depuis le début de l’année. Cette annonce n’impacte pas les fondamentaux des entreprises, bien sûr, mais si la chose devait se confirmer à grande échelle, il y a plein d’actionnaires étrangers qui devraient tout vendre et ne pas racheter en valeur locale parce que leurs règlements interne ne leur permettent pas de le faire. Pour en rajouter une couche, Didi, l’Uber chinois vient d’annoncer son retrait du Nasdaq… Ce qui corroborerait la rumeur qui semble de plus en plus « officielle ».

Pour le reste, on signalera la presque mort cérébrale de l’or et du Bitcoin qui ne font plus rien. En ce qui concerne l’or, ça ne surprend personne. Surtout pas moi. Mais l’ennui qui pèse sur le Bitcoin à 27 jours de son objectif des 100’000$ est assez frustrant. Du côté du pétrole, entre les craintes du variant et les discours de l’OPEP, il nous aura gratifié d’un reversal spectaculaire qui – si la nouvelle théorie du variant Omicron se confirmait – pourrait être signe d’un rebond durable afin de permettre au baril de remonter à 150$ – comme prévu – et de me couper l’envie d’acheter un V8 de 500 chevaux.

Graphique du Pétrole – Source : Tradingview.com

Les nouvelles du jour

Dans les nouvelles du jour, un article sur deux a le COVID pour thème et l’autre article sur deux à le variant Omicron comme thème. Néanmoins quelques AUTRES nouvelles qui n’ont rien à voir avec le variant parviennent à s’infiltrer entre deux. On parle entre autres du delisting des actions chinoises aux USA, du fait que le Congrès a trouvé une nouvelle pirouette pour repousser la décision sur le plafond de la dette en février et c’est fascinant comme tout le monde s’en fout. Il y aussi Cathie Wood qui est extrêmement bullish sur les Metavers, Elon Musk qui vend encore pour 1 milliard de Tesla et le fait que les insiders n’ont jamais été aussi vendeurs, reste à savoir si c’est fiscal ou qu’ils ont peur et pour terminer, certains médias se demandent si le changement de trajectoire de Powell n’est pas pire que le variant Omicron pour les bourses mondiales.

Pour parler d’autre chose que de haute finance internationale, ce matin je voudrais aborder un sujet qui sort un peu des sentiers battus. Au-delà des considérations liées au vaccin Omicron, je voudrais vous annoncer la STO de la société CBX à Genève.

Alors oui, présenté comme ça, ça ne veut pas dire grand-chose, mais pour aller un peu plus dans les détails, c’est une des premières émissions de « tokens » d’une société suisse et qui plus est – active dans le cannabis.

CBX est une société genevoise qui a été fondée par Jonas Duclos et Kevin Goetelen qui a pour but de faciliter les échanges de produits liés au cannabis via une plateforme électronique qui se rapproche furieusement d’une plateforme de trading classique. Partis du principe que la réglementation dans le secteur et le niveau de sécurité sanitaire étant plus qu’aléatoire dans le milieu, la société s’est attachée à développer une plateforme d’échange qui a pour axe principal la qualité du produit échangé. Forte de près de 4’000 membres, les deux associés se sont lancés à la recherche de fonds pour développer leurs activités prometteuses en pleine croissance. Pour ce faire, ils ont décidé de « tokeniser » leurs actions et de les vendre auprès du public. La « tokenisation » – mot qui n’est pas (encore) dans le dictionnaire, permet à la société de digitaliser ses actions via la blockchain… Au-delà de l’aspect très tendance de la chose, cela a permis à CBX d’offrir 20% de son capital au public, les gens qui achèteront ces tokens deviendront des actionnaires de la société à part entière.

La STO (Secured Tokens Offering) a donc été lancée en début de cette semaine et pour le moment la levée de fonds se passe très bien et cette nouvelle manière de pouvoir investir dans le tissu économique de proximité devrait avoir de beaux jours devant elle. D’ici-là, si certains d’entre vous sont intéressés et veulent en savoir plus, je me tiens à votre disposition pour plus d’informations sur la souscription – adresse mail habituelle : tv@investir.ch

J’en profite pour afficher mon soutien inconditionnel au projet de CBX qui est dorénavant la première société suisse active dans le secteur du cannabis à avoir fait sa STO !

Les chiffres du jour

Côté chiffres, il y en aura plein, mais les gens ne regarderont que les chiffres des Non Farm Payrolls et le nombre de nouveaux contaminés au variant Omicron, puisque dorénavant, le variant Delta c’est déjà has been.

Pour le reste, comme nous sommes vendredi, je vous souhaite un excellent week-end et je vous retrouve lundi !!!

Thomas Veillet

Investir.ch

“Some people feel the rain. Others just get wet.”
― Bob Marley

 

L’article Omicron : le bon, la brute ou le truand ??? est apparu en premier sur investir.ch.