L’Audio du 15 septembre 2020

https://www.investir.ch/wp-content/uploads/laudio-du-15-septembre-2020.mp3

Télécharger le podcast (.mp3)

Pas franc comme rebond ou c’est moi ?

Je ne veux pas être plus royaliste que Macron, mais je dois dire que je suis un peu déçu de l’ampleur du rebond et de la tiédeur du marché. Alors que nous battions les plus hauts de tous les temps il y a quelques semaines, il me semblait que nous avions bien plus de vigueur qu’hier. Alors ne vous méprenez pas, je ne suis pas en train de me plaindre – ok, peut-être un peu, admettons – mais quand je vois que le DAX termine en baisse et que le Nasdaq n’arrive même pas à monter de plus de 2%, il y a de quoi être un poil déprimé après l’entame de semaine que l’on nous vendait hier matin. Et puis en plus, j’ai appris ce matin, en lisant l’almanach des statistiques boursières selon le « messager boiteux », que tous les lundis – sans exception – depuis le mois de mai, sont haussiers. Il n’y a donc vraiment pas de quoi la ramener sur la journée d’hier c’était une journée de hausse classique pour un lundi. Point final.

Après, si l’on creuse un peu à l’intérieur des indices, alors là oui, on se rend compte encore une fois que ce sont les gros qui ont marqué la journée, apparemment tout le monde s’enthousiasmait sur Apple qui reprenait près de 3% à l’aube de la présentation de l’iPhone 12 – ou pas. Apple qui n’est toujours pas revenu au-dessus des 2’000 milliards de « market cap ». Je sais que ça vous fait une belle jambe, mais moi ça me permet de rajouter deux lignes de plus pour meubler ma chronique. Apple ne vaut aujourd’hui « que 1970 milliards ». Je le reconnais, ce n’est pas encore dans la liste des « mid-caps », mais il faut surveiller quand même. Le reste des big names de la tech, c’était même pire, puisque même Amazon, Facebook et Google terminaient en baisse, alors que Microsoft grattait un peu moins d’un pourcent à la hausse. Là aussi, on ne peut pas utiliser le qualificatif d’euphorique. Heureusement Nvidia et le rachat d’Arm, a mis un peu d’excitation dans tout cela, sinon je ne suis pas loin de penser que l’on aurait terminé la séance dans le rouge. Heureusement que la journée « pharmacie » nous sauvait un peu la mise. Mais malgré tout cela, j’ai quand même le sale sentiment que le rebond d’hier n’était pas franc et que le ressort est quand même un peu cassé – momentanément en tous les cas.

Tesla for ever

Finalement si l’on fait abstraction de ce qui s’est passé entre Pfizer, Gilead, Astra Zeneca et Immunomedics, le seul titre qui semblait avoir, en même temps signé le take-over de l’année ET découvert le vaccin contre le COVID et contre les politiciens qui brassent de l’air, c’était Tesla. Oui, vous savez, la voiture magique avec laquelle on se donne bonne conscience parce que ça ne pollue pas. Eh bien la boîte à Musk a encore fait une journée de folie. Le titre a repris 12,6% hier et en quatre séance, on est remonté de 30%. Ça c’est un rebond. Pas un truc à deux balle sous homéopathie comme on a eu hier. Bon, la raison que l’on avance pour justifier la hausse délirante de Tesla reste assez basique et un peu simpliste. Tellement simpliste que je ne vais même pas mentionner ici le fait que – soi-disant – les acheteurs achetaient parce que le reste du « secteur voitures électriques » n’était pas au top et que cela justifiait des réallocations. Pfffffff… et après la marmotte, elle met le chocolat dans le papier. En gros Tesla est le seul titre qui a VRAIMENT rebondit hier. Apple vient ensuite, mais mis à part eux et la thématique des vaccins, on a quand même un goût d’inachevé. Enfin, J’AI un goût d’inachevé et un marché qui ne veut pas rebondir pour de vrai est un marché qui baisse.

Graphique de Tesla – Source : Tradingview.com

Et puis, on ne peut pas terminer ce résumé sans parler du fait que LA RUMEUR du jour pour les Suisses, c’est le fait que l’UBS et le Crédit Suisse seraient en train de plancher sur un projet de fusion pour créer un gros truc énorme qui coûterait un maximum d’emplois et qui économiserait plein de pognon aux deux entités. La rumeur est ce qu’elle est et est sortie du site « Inside Paradeplatz » – qui est généralement très, très bien informé – mais pour l’instant, nous en sommes toujours au stade du « on s’autorise à penser, si + imparfait égal conditionnel présent ». En tous les cas, si l’on en croit le site zurichois, l’annonce aurait pu ou dû être faite au début de l’année prochaine – pour autant que l’on arrive à boucler cette année pourrie en un seul morceau – comme quoi, le secret bancaire, c’est vraiment plus ce que c’était.

L’Asie

Ce matin l’Asie est un peu à l’image de ce que nous a montré le rebond d’hier : timide. Là tout de suite le Japon est en baisse de 0.5% parce que le titre Sony est en baisse de près de 2% parce qu’ils ont réduit leurs prévisions de production pour la PS5 de 4 millions d’unités suite à des problèmes de microprocesseur. La guerre entre la XBOX et la PS5 pour ce Noël s’annonce passionnante. Surtout que tout le monde voudra un nouveau modèle pour le prochain confinement qui arrive. Ailleurs c’est assez mou, Hong Kong est en hausse de 0.5% et la Chine ne fait rien malgré de bons chiffres économiques publiés ce matin. Il faut dire que la Chine vient aussi de menacer la température des relations avec les USA, si Trump persiste à discuter avec Taïwan. Déjà que les relations ne sont déjà pas très intenses, on pourrait en reparler.

Du côté de l’or et du pétrole c’est toujours aussi mou et peu intéressant, bien que d’un point de vue purement graphique, l’or semble en train de nous préparer quelque chose à la hausse.

Nouvelles du jour

Dans les news du jour on va tout de suite commencer par Snowflake qui sera l’IPO du jour. La société a d’ailleurs déjà proposé d’augmenter le « range de prix » de son IPO, passant de passant de 75-85$ à 100-110$. Ça donne tout de suite une idée de comment ce truc va se traiter. Quand on lit ce qu’on lit sur le sujet, on a l’impression que si la société peut prouver qu’elle peut marcher sur l’eau et multiplier les pains, ils pourraient créer une religion dans le mois qui vient. Suis pas loin de penser que Snowflake va éclipser Tesla en trois semaines et le tout sans faire des voitures qui font un bruit de mixer. Autrement, l’élection du nouveau clown qui débarquera à la Maison Blanche se poursuit. Cette fois on part sur le sujet des changements climatiques. Biden estime que si Trump est réélu, il y aura de « plus en plus de feux comme en Californie ». Oui, parce que lui dès qu’il va arriver, la température va chuter et les ours polaires arriveront dans la banlieue de Los Angeles dans le trimestre qui suivra. Trump a répondu que, selon lui, la planète va bientôt se rafraîchir. Rappelons au passage que Trump, c’est celui qui avait dit que la javel pouvait soigner le COVID. On voit donc toute l’étendue de ses connaissances scientifiques. En gros, plus ça va plus on se dit qu’il va quand même bien se passer un truc avant l’élection, je ne sais pas moi, Clooney qui se présente avec Brad Pitt ou la résurrection de JFK ! ça ne peut quand même pas finir avec ou l’un ou l’autre au pouvoir !!!

Ailleurs il y a Boris Johnson qui a des problèmes pour faire accepter son plan « BREXIT » dans son propre parlement. Ça recommence, sauf que là, tout le monde s’en fout. Il y a aussi Amazon qui va engager 100’000 personne tellement ils n’arrivent plus à suivre, puis Macron « met la pression sur Poutine » au sujet de l’empoisonnement de l’opposant russe Navalny pour obtenir des réponses. Poutine doit être absolument terrifié.

Les chiffres du jour

Au chapitre « chiffres du jour », il y aura le PPI en Suisse, le CPI en France et en Allemagne, le ZEW en Allemagne et en Europe, et puis aux USA il y aura l’Empire State Manufacturing et le début du meeting de la FED – ce qui ne servira à rien puisque nous n’aurons le résultat que demain.

Pour le moment, les futures sont en hausse de 0.17% et on espère que la hausse puisse continuer, mais on sent quand même une faiblesse au niveau des genoux et ça ne donne pas l’impression d’un dynamisme extrême. Il ne me reste plus qu’à vous souhaiter une excellente journée et à demain, si vous le voulez bien. Comme dirait l’autre.

Thomas Veillet

Investir.ch

“The most important quality for an investor is temperament, not intellect.”

Warren Buffett

L’article Quand on voit ce qu’on voit, qu’on entend ce qu’on entend, on a raison de se dire que la journée d’hier c’était quand même pas terrible est apparu en premier sur investir.ch.