C’est dans cette ville riche en histoire qu’est abrité le deuxième plus important musée d’égyptologie après celui du Caire. Dans un décor hospitalier le voyageur peut contempler les 6500 œuvres retraçant l’histoire de l’Egypte antique. Une visite s’impose et permet d’explorer une période allant de 4000 avant Jésus-Christ à l’an 700.

Une grande partie des statues, papyrus, sarcophages et momies provient de l’acquisition en 1824 par le roi de Sardaigne d’une partie de la collection du Piémontais Bernardino Drovetti. Ce musée recelait suffisamment de trésors pour que Champollion passe plusieurs mois à étudier les pièces et à en dresser un catalogue exemplaire.

Le musée a été entièrement rénové de 2010 à 2015 et nous offre une occasion unique de mieux comprendre cette civilisation riche en savoir.

Après avoir étanché cette soif de culture, l’estomac crie sa faim. Par chance, un petit restaurant se niche dans une ruelle pas très loin du musée, il Consorzio. Les amateurs de cuisine italienne bâtie autour des pâtes et des pizzas ne doivent surtout pas franchir le seuil de cet endroit. En fait, ce lieu fera le plaisir des buveurs de vins natures (puliti pour les italiens) qui trouveront une proposition bien fournie de breuvages italiens et français. Pour accompagner ces pépites, une petite carte des mets décline une cuisine « canaille ».

 

Les familles, les touristes et les vendeurs de fleurs font partie d’un décor à la fois nostalgique et contemporain. Un instant de bien-être gustatif et visuel pour clore une belle journée.

 

L’article Turin…mens sana in corpore sano est apparu en premier sur investir.ch.