L’Audio du 30 septembre 2020

 

https://www.investir.ch/wp-content/uploads/laudio-du-30-septembre-2020.mp3

Télécharger le podcast (.mp3)

Le débat et le stimulus comme excuse pour ne rien faire

Ce mercredi sera donc le dernier jour de trading de ce mois de septembre qui aura été pourri comme on aime le prédire chaque année. Au moins cette année, on ne s’est pas trompé. Nous sommes dans une espèce de croisée des chemins, puisque l’on n’a aucune idée de la direction que nous allons prendre ces prochaines semaines. Là tout de suite nous sommes pendus au résultats du débat – mais ne nous leurrons pas, même si les experts en politique arrivent à nous désigner un vainqueur à la soirée de joutes verbales médiocres à laquelle on vient d’assister, cela ne résoudra rien puisque personne n’est foutu de se mettre d’accord sur les conséquences d’une victoire démocrate ou d’une victoire républicaine. Il y a 4 ans on nous avait prévu un désastre boursier en cas d’élection de Trump – la plupart des experts étaient d’accord sur la chose ; le marché devait se faire défoncer d’au moins 10% en cas de victoire. Inutile de vous rappeler ce qui s’est passé, mais disons que le marché n’a plus jamais revu les niveaux où il était le lendemain de la victoire de l’homme au 70’000$ de frais annuel de coiffeur.

Une fois que nous aurons passé le stade du débat, nous allons nous concentrer sur les résultats des sondages pendant les 34 prochains jours. Intérêt qui sera là aussi, totalement inutile puisque l’on est toujours incapable de prendre position sur ce qui se passera en cas de victoire de l’un ou de l’autre. Le stratège de Morgan Stanley a bien résumé la chose : « Il y aura un bull market dans le sillage de l’élection présidentielle – peu importe qui gagnera – par contre si c’est les démocrates, le secteur de l’énergie et des banques ne va pas aimer ». C’est donc facile ; ça va monter quoi qu’il arrive. Ça c’est des choses que l’on peut comprendre facilement. Ensuite y a plus qu’à acheter du Google, de l’Amazon, du Facebook, de l’Apple et du Microsoft, puisqu’aucun de ces 5 là ne fait dans le bancaire ou le pétrole. Mais peu importe l’avis de ce Monsieur ; nous allons brasser de l’aire pendant plus de 30 jours avant de pouvoir mettre tout ça derrière nous et se concentrer sur l’avenir. Pour être franc, l’avenir sous Biden ou l’avenir sous Trump, peu importe, dans les deux cas on va se marrer. D’ailleurs Biden nous a déjà laissé un petit teaser de ce qu’il peut faire, puisqu’hier dans le débat, il a quand même réussi à dire que lorsqu’il est arrivé comme Vice-Président il y a 12 ans, il avait hérité d’une récession et QU’IL L’AVAIT réglée. Ceux qui étaient là à l’époque de la crise des Supbprimes apprécieront la qualité de sa remarque.

Moi je me pose quand même une question ; quand ce genre de type fait une déclaration pareille, il croit sérieusement que personne va se rendre compte qu’il raconte n’importe quoi ou est-ce qu’il n’en n’a carrément rien à foutre.

Ouais. Je crois que j’ai ma réponse en fait. Rien qu’à l’idée que les Américains Démocrates aient pu laisser ce clown arriver jusque-là donne instantanément une idée de l’état de dépression dans lequel ils doivent être. Et nous ont est censé prendre des décisions drivées par ces gens-là…

Hypothèse deux : le Stimulus

Et pour le reste, on va continuer à se prendre la tête sur le sujet du stimulus en espérant un miracle à la vitesse de la lumière. Espérer que les deux stars du moment vont parvenir à trouver une solution là où tout le monde a échoué. À ce propos, si le marché s’accroche désespérément à cette hypothèse, hier soir la star de la finance mondiale – Mohamed El-Erian a déclaré que les investisseurs devraient s’habituer à un recovery long et difficile de l’économie, parce que les Stimulus n’y feraient rien, quand bien même il y en aurait.

Nous voici donc pas forcément plus avancés qu’hier soir avant le débat ou que vendredi soir à la veille du week-end, on espère que les chiffres économiques de vendredi et les publications trimestrielles qui arrivent au galop, vont nous apporter un peu plus de matos à se mettre sous la dent pour les prochaines semaines. Mais vu l’ambiance actuelle, j’ai comme un doute.

L’Asie et le reste

Ce matin, les marchés asiatiques qui étaient les premiers à ouvrir pendant le débat, sont en train de changer de direction. Alors que le Hang Seng était fortement en hausse toute la séance, le voici qui vient de perdre la moitié de son avance, pendant que la Chine revient à zéro et que le Nikkei est en baisse de 0.7%. Il est vrai que depuis la fin du débat dans l’Ohio, les futures ont perdu près de 0.7%. Comme si quelqu’un, quelque part avait pu extraire quoi que ce soit de cette cacophonie entre deux personnes âgées qui n’ont visiblement plus toute leur tête – d’un côté comme de l’autre. Enfin, peu importe, il semblerait que des conclusions aient été tirées en l’espace de 30 minutes et que « ça soit négatif ». Tout cela nous donne une bonne idée de ce que l’on va vivre durant le mois d’octobre.

L’or est en train de revenir en direction des 1900$, alors qu’une banque suisse a recommandé d’en acheter et pendant ce temps, le pétrole reperd les 40$ et se traite autour des 38$ – la raison m’est totalement inconnue, mais si j’étais journaliste, je dirais que comme Biden semble avoir de l’avance sur Trump dans les sondages et qu’un expert politique qui ne s’est jamais trompé sur les résultats d’une élection depuis Reagan ait déclaré Biden vainqueur, doit logiquement mettre la pression sur le baril. Il faut dire que Biden a été très fort durant le débat en disant qu’il voulait remettre le pays sur les voies du bons sens niveau émissions carbone et qu’il voulait rejoindre l’accord de Paris.

News du jour

En ce qui concerne les nouvelles du jour, je ne vais pas vous bassiner sur le sujet du débat, mais il faut tout de même retenir que Biden « sait » comment lutter contre COVID, il sait également comment lutter contre la crise économique, mais par contre pas un mot sur ses capacités à éteindre un incendie en Californie. Pour le reste, on notera que Palantir est censée venir se traiter pour la première fois en bourse et ce n’est pas une IPO, juste une « mise en bourse » en court-circuitant les principes habituels et en supprimant une partie des « fees » que touchent habituellement les banques. En Allemagne, on apprend qu’un employé avait averti Ernst & Young des pratiques frauduleuses à l’intérieur de Wirecard en 2016 –mais les auditeurs, dans leur tour d’ivoire étaient bien trop occupés à festoyer et à manger des sangliers entiers à même la table pour écouter ce que les « petites gens » avaient à leur dire.

Disney va licencier 28’000 personnes dans ses parcs d’attractions à cause du COVID. On ne peut pas dire que ça soit une surprise, mais on peut être étonné que ça soit seulement maintenant. Et puis JP Morgan va payer 920 millions de dollars d’amende pour avoir manipulé le marché. Comme quoi les banques américaines AUSSI peuvent être les méchants de l’histoire. Sauf Goldman Sachs parce que eux, ils sont gentils et ils savent mieux que tout le monde. Et s’ils ont tort, ils connaissent quelqu’un qui peut faire qu’ils aient moins tort. Voir pas du tout tort. Du côté du COVID, Regeneron a annoncé des résultats positifs pour les patients COVID traités par un de leurs cocktails de médicaments.

Côté chiffres

Il y aura une quantité astronomique de chiffres aujourd’hui. À commencer par le GDP en Angleterre, les Retail Sales en Allemagne, la confiance du consommateur en France et le fait que 72% des Français sont d’accord de se reconfiner – Lagarde qui va parler, le KOF en Suisse et le CPI en France également. Mais ça n’est pas tout, il y aura aussi le chômage en Allemagne, le CPI en Europe et en Italie. Ensuite, on passe aux States. Il y aura aussi le GDP, le Chicago PMI ; les pending homes sales et les inventaires pétroliers.

 

Une grosse journée qui s’annonce, sans compter que les futures sont en baisse de près de 1% avant de commencer. On sent tout de suite que ce mois de septembre a envie d’en finir aussi mal qu’il a vécu.

 

Voilà, je crois que les semaines qui viennent vont être placées sous le signe de la politique, à moins qu’Apple fusionne avec Microsoft, Netflix et Tesla, ce qui pourrait peut-être nous faire parler d’autre chose.

Morningbull Live du 30 septembre 2020

 

Excellente journée à tous et à demain !

 

Thomas Veillet

Investir.ch

L’article Un débat vicieux pour deux types aux mains baladeuses est apparu en premier sur investir.ch.