L’Audio du 18 janvier 2021

https://www.investir.ch/wp-content/uploads/laudio-du-18-janvier-2021.mp3

Télécharger le podcast (.mp3)

Les signes sont là

Une certitude est bien présente en ce début de semaine, c’est que les signaux de méfiance sont bien présents et que le risque de fatigue pourrait commencer à se faire sentir. Tout d’abord il faut bien reconnaître que l’effet stimulus semble un peu « mou du genou » à l’heure actuelle. Durant toute l’année 2020 nous avions réussi à nous motiver dans l’espoir de voir arriver quelque chose, avec des « il se pourrait que », ou des « il parait que », ou encore « Pelosi et Mnuchin se sont parlés ». Mais à l’heure actuelle, Mnuchin n’est plus là, Pelosi est trop occupée à sa vendetta personnelle contre Trump et le charisme phénoménal de Biden n’a pas suffi à remobiliser les forces pour exploser de joie à l’idée de voir arriver un nouveau stimulus, le troisième du nom. En faveur de l’absence de motivation, on pourra cependant retenir le fait que pour le moment, les deux stimulus ont eu à peu près autant d’effet qu’un discours de Jean Castex. C’est-à-dire : rien. Les marchés ont donc peut-être raison de se méfier et de se dire qu’à force d’anticiper, il serait bon de voir un peu de concret.

Un peu de concret sous forme de chiffres économiques. Non, parce que si l’on fait fi des chiffres de l’emploi américains d’il y a 10 jours qui étaient proprement immondes et que l’on a préféré ignoré parce que ça arrangeait tout le monde, on pourra encore rappeler que les chiffres des Jobless Claims étaient à vomir jeudi dernier et que les ventes de détail de vendredi étaient pourries pour la je-ne-sais-plus combientième fois consécutive. Et tout ça après 2 stimulus – alors oui, soit, il faut bien reconnaître que le dernier stimulus en date reste un peu frais pour dire qu’il ne fonctionne pas, mais toujours est-il que là tout de suite, ça serait quand même bien que l’on ait enfin un semblant de bonne nouvelle sur laquelle s’appuyer pour justifier notre emballement anticipatoire de ces derniers mois. Oui, on sait TOUS QUE LE RECOVERY viendra, mais à force d’être enfermés à faire du télétravail, à ne plus avoir le droit de sortir, plus le droit de manger au resto et passer nos vies derrière des masques en tissus, on peut commencer à se demander s’il y aura un après qui sera comme avant ou si on va devoir passer nos vies à porter des masques et à se balader avec des passeports qui confirment que l’on a été vacciné, sinon on sera interné dans un camp de « strict confinement » dans le Nord du pays, du coup on pourrait avoir des doutes sur le RECOVERY.

Lundi matin chagrin

Toujours est-il que l’on sent un peu la fatigue venir. Cependant elle ne vient pas encore partout. En observant les gros indices on dirait que ça commence à ralentir et que l’on est dans une configuration de top à court terme. Alors oui, on peut s’exciter sur les chiffres du trimestre qui arrivent tout soudain, mais quand on voit les premières moutures de la semaine dernière, il y a de quoi être inquiet. Du côté des banques on a connu des jours meilleurs, Citi et Wells Fargo se sont faites massacrer vendredi sous prétexte que les chiffres n’étaient pas terrible et JP Morgan, qui était clairement le meilleur élève de la classe en matchant les attentes les plus hautes du marché, se sera tout de même fait taper dessus parce faire aussi bien que les meilleures attentes, c’est bien, mais faire beaucoup mieux que les meilleures attentes et annoncer le développement d’un nouveau vaccin anti-COVID, ça aurait été encore mieux.

La semaine qui nous attend va continuer avec des chiffres qui pourraient peut-être nous aider à trouver une tendance. Goldman Sachs publiera demain et autant dire qu’avec leur récente performance en tant que « meilleur titre du Dow Jones depuis deux mois », il ne faudra pas se rater. Et puis mardi nous aurons aussi Netflix qui se lancera à l’eau pour les titres de nouvelle génération. Les titres de nouvelle génération qui sont encore les valeurs qui nous laissent croire que ça peut encore aller plus haut, là où toute la folie se concentre. Alors que l’on sent le marché en train de caler, il y a toujours une motivation extrême sur les stars de l’an passé ; il faut encore acheter Tesla parce qu’une des stars analyste sur la société estime qu’elle peut encore prendre entre 30 et 48%, mais il ne recommande pas pour autant d’acheter à ces niveaux et reste « neutre ». À ce propos, si dans mes lecteurs du matin il y a un docteur en psychiatrie qui me lit, je voudrais bien comprendre la logique de la recommandation d’un analyste qui dit que le titre peut prendre 50%, mais qu’il ne recommande pas de l’acheter. Dans la même série, il y a un autre analyste qui recommande d’acheter Ballard Power dans l’hydrogène parce que le potentiel est « ENORME ». Selon lui, le titre peut prendre encore 24% en 2021. Après un run de 300% en 2020, ça paraît un risque/reward assez intéressant.

La tendance est ton amie jusqu’à qu’elle se retourne contre toi

Bref. En gros ; TOUT VA BIEN. Le marché reste porté par ce RECOVERY qui arrive et pour être franc, je ne peux que souhaiter qu’il arrive. Sauf que là tout de suite, on se demande combien de temps on va pouvoir attendre qu’il arrive sans que l’on donne un minimum d’espoir. Mais des espoirs sous forme de concret, pas sous forme de discours à deux balles de politiciens grabataires. Sinon à un certain moment, on va fatiguer et se dire que même si on perd 10 ou 15% sur un marché qui vient d’en gagner une montagne depuis le mois de mars, ça ne sera pas non plus la fin du monde. Et puis l’OMS a dit que l’on allait encore se taper toute une série de virus dans les années à venir et qu’on n’aurait plus jamais le droit de vivre normalement, mais ils n’ont jamais dit que la fin du monde était proche.

L’Asie a cru au STIMULUS

Ce matin la Chine a annoncé un PIB en croissance de 2.3% pour 2020. C’est un des chiffres les plus faibles depuis des années, mais ça reste encore bien meilleur que les Américains ou que les Européens. Comme quoi on peut être les instigateurs d’un virus mondial et s’en sortir mieux que les autres. Pour leur défense, on peut dire qu’au moins eux, ils ont su gérer la crise, pas comme nous. Toujours est-il que ce matin Shanghai et Hong Kong sont en hausse pour fêter ça. Hong Kong n’est pas vraiment concerné par les chiffres chinois, mais en même temps, on leur a quand même conseillé de monter s’ils voulaient éviter les ennuis. Pendant ce temps, le Nikkei qui est pourtant très enclin à la hausse en ce moment, recule de 0.77%.

Côté matières premières, le pétrole marque le pas parce que les intervenants ne sont – je cite – pas très rassurés par le fait que les chiffres du COVID ne s’améliorent pas et que le vaccin donne l’impression qu’un verre d’eau sucrée n’aurait pas fait moins d’effet. Il est sûrement trop tôt pour porter un jugement, mais le marché étant un poil impatient, il aimerait bien qu’on lui donne de l’espoir en plus d’un recovery et d’une demi-douzaine de stimulus. Le baril de brut se traite à 51.98$. L’or est à 1826$ et l’argent est à 24.88$. Du côté du Bitcoin, on se bat toujours avec les 35’000$, niveau clé selon les experts en Bitcoin et en analyse technique.

Nouvelles du jour

Ce lundi 18 janvier, les USA sont fermés pour cause de Martin Luther King day et les volumes devraient donc être pauvres, tout comme les nouvelles du jour. On retiendra au passage qu’une nouvelle IPO hyper-sexy devrait arriver sur le marché ; il s’agit de Bumble, une application de rencontre et de développement de carrière. On se réjouit déjà et si vous aviez un doute comme quoi il y avait à peu près tout et n’importe quoi qui arrivait en bourse en ce moment, je crois que le doute est levé. Pour le reste, Suez et Véolia sont de retour pour discuter de leur rapprochement, Biden est dans tous les médias pour expliquer comment il va défaire tout ce que Trump a fait et Ô combien le stimulus qu’il fera après ce stimulus sera trop cool, il a engagé un nouveau type à la SEC, Exxon est dans le pâté après qu’une enquête ait révélé que les chiffres d’extraction potentiels dans le bassin Permien aient été un peu surévalués et puis si vous êtes déprimé, dites-vous qu’il y a un type qui a perdu une clé d’accès à 280 millions de dollars en Bitcoin – et que la clé en question pourrait être dans une décharge publique et que les autorités refusent de le laisser fouiller la décharge.

En ce qui concerne les chiffres du jour, il n’y aura rien si ce n’est les trimestriels de Carnival Cruise qui devraient être proche de zéro. Et pour le reste, c’est très calme et les futures sont en baisse de 0.12%, mais les Américains sont en week-end prolongé. Je vous souhaite donc une très belle journée, un très bon début de semaine et on se revoit demain à la même heure et au même endroit.

Thomas Veillet

Investir.ch

“Life begins at 40 – but so do fallen arches, rheumatism, faulty eyesight, and the tendency to tell a story to the same person, three or four times.”

– Helen Rowland

L’article Un jour de réflexion est apparu en premier sur investir.ch.