L’Audio du 9 juillet 2019

https://www.investir.ch/wp-content/uploads/laudio-du-9-juillet-2019.m4a

Dans la lignée de vendredi

Cette première journée de la semaine aura donc été parfaitement en ligne avec ce que nous avons vécu vendredi dernier. Les trop bons chiffres de l’emploi pèsent sur nos espoirs de baisse des taux et même si les experts pensent que baisse il y aura, elle sera moins agressive que celles qui étaient prévues encore vendredi matin à l’heure du petit-déjeuner.

Du coup, le négativisme était de retour et on sentait bien que ceux qui revendiquent la fin du Bull Market et qui anticipent la correction qui sera la nouvelle crise des subprimes ont profité de l’opportunité d’enfoncer le clou avec des « warnings » comme quoi la fin était proche.

Morgan Stanley : vendez-tout

Le premier commentaire qui frappait au visage c’était les stratèges de Morgan Stanley qui venaient prévenir qu’il était temps de tout vendre parce que la croissance plus faible sera de toute manière plus forte que toutes les baisses de taux.

Andrew Sheets, le porte-parole du groupe raconte qu’à chaque nouveau cycle de baisse des taux, à la fin c’est quand même la croissance qui l’emporte et les perspectives économiques étant toutes pourries, selon eux, la FED pourra faire ce qu’elle veut, le marché finira par baisser. Morgan Stanley downgrade donc la totalité des actions au travers de la planète. Le message est clair : sortez des actions alors que tout le monde voudra y entrer lors de la prochaine éventuelle baisse des taux de la FED.

Reste à savoir où aller planquer son argent, parce qu’avec les rendements négatifs, ça donne moyennement envie d’acheter du 10 ans suisse ou français ou même allemand. Faut-il se contenter des pauvres 2% du 10 ans US ? Allez savoir…. Morgan Stanley ne le précise pas.

Apple sur Sell

Dans la série on tire sur l’ambulance, l’analyste de Rosenblatt, un broker que moi non plus je ne connaissais pas, a placé Apple sur Sell, parce que l’iPhone XS est le pire des iPhones de l’histoire en terme de ventes, que le cycle est au plus mal et qu’Apple est beaucoup trop monté et que ça ne peut pas durer.

L’analyste met le titre sur Sell ce qui est assez rare sur le titre à la pomme, mais les commentaires sont vraiment peu encourageants et on a l’impression que si Apple n’avait pas autant de cash, l’analyste aurait annoncé la faillite. Le titre perdait 2% sur la nouvelle hier soir et était responsable d’une bonne partie de la baisse du Dow Jones. Accompagné par Boeing et sa perte de contrat de 6 milliards.

On continue dans la thématique négative ce matin

Après la journée d’hier, la thématique est lancée, tout le monde est en mode négatif. L’Asie qui s’est déjà pris une claque hier, continue de baisser entre 0.8% et pas grand-chose. L’or repasse en-dessous des 1400$, à 1398$ pour être précis et le pétrole recule à 57.45$ alors qu’à l’Est de la planète on craint une demande plus faible sur l’or noir. Ceci expliquant cela.

Donc, nous sommes passé d’une euphorisante certitude de baisse des taux et de soutien des banques centrales, à n’avoir plus qu’un seul mot à la bouche : faiblesse. La crainte de voir ralentir l’économie est devenue plus forte alors que le dernier chiffre qui traque quelque chose de l’économie indique que tout va plutôt bien. Mais comme on a toujours un coup d’avance, on prend ça comme un signe des Dieux de la finance. Les Dieux de la finance qui, je le rappelle, ont toujours pris soin de nous prévenir quand ça allait baisser.

Nouvelles du jour

Dans les grosses nouvelles de la matinée, les fournisseurs d’Apple sont aussi en baisse ce matin, parce que forcément, si ça ne va pas chez Apple (comme prévu) ça n’ira pas chez ses fournisseurs. Il y a aussi un stratégiste indépendant à Londres qui pense que l’or pourrait atteindre les 2’000$ d’ici la fin de l’année, ça ne coûte rien de faire des prévisions à deux balles que tout le monde aura oublié dans trois jours. Au pire si ça marche, ça sera une star.

Personnellement je prévois le S&P500 à 4500 dans 12 mois et le CAC40 $ 10’000 dans 2 ans. Notez greffier, on ne sait jamais.

Autrement

Le Bitcoin attaque les 13’000 et explose de 10% alors qu’en terme de consommation électrique, il consomme autant que la Suisse. On parle de Trump qui annonce qu’il ne communiquera plus avec l’ambassadeur d’Angleterre à Washington pour une sombre histoire d’espionnage. Les médias commentent largement le massacre social de la Deutsche Bank et tout le monde met en doute la nouvelle stratégie et on notera que BASF vient de faire un profit warning, puisque selon eux, la GLOBAL TRADE WAR a impacté leur business, ben maintenant qu’ils négocient et qu’ils vont trouver un accord, ça ira mieux.

Côté chiffres

Cette semaine est placée sous le signe de Powell. Aujourd’hui le patron de la FED va parler et demain et jeudi il va témoigner devant les instances politiques à Washington. Il est évident que tous les experts de la planète vont disséquer ses mots et boire ses paroles afin de trouver quelles conclusions en tirer rapport aux taux.

Il faut donc s’attendre à plein de théories théoriques dans les jours à venir. En plus du bla-bla du jour du patron de la FED, nous aurons aussi les JOLTS et le chômage en Suisse. Durant la nuit prochaine la Chine publiera son PPI et son CPI et pour le moment, les futures sont encore en baisse des 0.35%, laissant penser que les intervenants sont assez crédules pour réduire les positions, parce que ; forcément ça ne peut pas durer et depuis le temps qu’on nous prédit la correction finale, elle va bien finir par arriver.

C’est logique, chaque jour qui passe nous rapproche un peu plus du prochain krach boursier. Et ce jour, on l’aura prévu, prévenu et vu venir.

Excellente journée à tous et à demain.

Thomas Veillet

Investir.ch

“Do not let what you cannot do interfere with what you can do.”

 

– John Wooden

L’article Vendez tout, la fin est proche est apparu en premier sur investir.ch.