C'est peut-être un tournant dans la guerre au Sahel. La France a annoncé la mort au nord du Mali du jihadiste algérien Abdelmalek Droukdel, le chef historique d'Aqmi, la branche d'al-Qaida au Maghreb Islamique. Quelle est la réaction des observateurs au Mali ? Ibrahim Maïga est chercheur à l'ISS, l'Institut d'études de sécurité. En ligne de Bamako, il répond aux questions de Christophe Boisbouvier.