On a pris cette habitude. On achète un jeu 60€, ou 30€ en solde sur steam, on y joue, et on ne se pose pas trop la question de ce que représente ce prix. Il semble correspondre à ce qui se passait déjà dans les années 80, quand on achetait une cartouche de jeu produite par le constructeur d'une console. Or il faut bien l'admettre, le marché du jeu vidéo a évolué depuis les années 80. La plupart des magasins de jeux vidéo ont fermés, et ceux qui survivent vendent désormais autre chose que des jeux vidéo. On achète très souvent son jeu en grande surface, ou directement via internet, de manière dématérialisée. Le contenu du jeu a évolué, et le nombre de jeu vendu est, la plupart du temps, bien supérieur. Sans parler des nouvelles manières de payer les jeux : DLC, micropaiements, achats d'objets de prestige... Il nous a semblé qu'il était temps de se poser à nouveau la question du prix des jeux vidéo. On convoquera différents outils de théorie économique et de sciences sociale pour parler de ce sujet. Dans un premier temps on réfléchira sur la manière "classique" d'évaluer la valeur d'un jeu. On remettra ensuite en cause cette manière de voir, à cause des transformations du marché du jeu vidéo. On terminera sur une analyse des nouvelles manières de faire payer un jeu. Tout au long de cette émission, on parlera de la valeur de ces jeux, qu'elle soit objective, ou de plus en plus subjective. Retrouvez-nous sur Twitter : - Olivier : @JGMNP_Olivier - Gaetan : @gaetanblaise - Mehdi : @D_Mehdi Générique de l’émission : Lukhash – Beginning of Anxiety. Jingles intermédiaires : The Lonely - Tower of Heaven Original Soundtrack Indignant Divinity - Tower of Heaven Original Soundtrack Atop The World - Tower of Heaven Original Soundtrack Assassin's Creed IV : Black Flag - Main Theme Générique de fin : Beyond Good and Evil - Home Sweet Home Illustration :Puzzle and Dragons © Tous droits réservés.