2016, sas de décompression. Après Le Club JGMNP, premier spin-off lancé tout récemment par Julien, voici notre seconde nouvelle émission « rien que pour le plaisir » : Je Game Mais Pas Que. Comme son nom l’indique, il s’agit de parler de jeu vidéo mais pas seulement, en reprenant dans une émission à part entière l’idée initiée dans nos émissions anniversaire, où chaque membre croise un jeu avec un objet culturel (album de musique, livre, film,…). Ou, plus rarement, avec une activité – Gaëtan est un rebelle qui aime sortir des cases ! Cette émission animée par Fred n’aura pas de périodicité fixe. Nous prendrons le micro quand l’envie se fera sentir, spontanément. En tout cas, elle sera un nouveau laboratoire, né avant tout de l’envie de créer des ponts entre les différents champs de la culture, trop souvent cloisonnés. Elle sera certainement sujette à des évolutions. L’idée restant de partir du jeu vidéo pour développer un croisement avec autre chose, de manière détendue (à distance ou en live), sans aucune contrainte, que ce soit pour réfléchir ou s’amuser, conseiller ou dénoncer. Car nous sommes bavards, c’est un fait, et nos envies de s’exprimer dépassent bien souvent le sujet du moment dans un épisode de JGMNP : ici, c’est champ libre. Dans l’épisode pilote, Fred accueille les deux chroniqueurs Antoine et Gaëtan autour de sa table fictive. Le programme complet se trouve plus bas, pour ceux qui souhaitent retrouver les références citées. A bientôt pour la suite et n’hésitez pas à laisser vos commentaires sur ce premier épisode qui est encore, c’est certain, bien imparfait. On en a besoin pour avancer dans la bonne direction :) — – Antoine : le jeu Earthbound (Nintendo, 1994) et le poème Kubla Khan (1797-1816) de Samuel Taylor Coleridge. – Gaëtan : les jeux « balade-friendly » tels que The Elder Scrolls V : Skyrim (Bethesda, 2011), Shadow of the Colossus (Sony CE, 2005), Dark Souls 2 (Namco-Bandai, 2014),… et la randonnée pédestre. – Fred : le jeu The Evil Within (Bethesda, 2014) et la bande dessinée Le Programme immersion (Matière, 2015) de Léo Quievreux. Générique de début : Lukhash – Beginning of Anxiety Jingle intermédiaire : Johann Sebastian Bach – Air on the G String (tiré de The Evil Within) Générique de fin : Disaster Peace – Jay (tiré du film It Follows) Images d’ouverture : The Evil Within et Mulholland Drive, droits réservés à leurs auteurs respectifs.