« Il était temps de devenir propriétaires. Soucieux de notre empreinte environnementale, nous voulions une construction peu énergivore, bâtie en matériaux durables. Aux confins de la ville se tramaient des écoquartiers. Notre choix s’est porté sur une petite commune en plein essor. Nous étions sûrs de réaliser un bon investissement. » Tel est le grand projet de ces deux parisiens. Ils ne sont pas seuls bien sûr dans leur charmante ruelle ; il y a une ribambelle de voisins, dont les Lecoq qui emménagent peu après eux. Leur petit paradis va dès lors s’avérer proche de l’enfer… Du Chabrol d’aujourd’hui, servi par une plume au vitriol, un très réjouissant (et noir) portrait de l’âme humaine. Catharsis !