durée : 00:30:17 - La Marche de l'histoire - par : Jean Lebrun - Au général Weygand qui, le 20 mai, a été nommé en catastrophe à la tête des armées, il reste une cinquantaine de divisions. Le 31 mai une partie du gouvernement a assisté, fait unique, à l'office organisé au Sacré Cœur par l'archevêque de Paris. N'y a-t-il plus d'autre recours ? La situation est-elle désespérée ?