durée : 00:02:04 - La minute conso France Bleu - par : Dominique ESWAY - Ce sont les cardiologues qui tirent la sonnette d'alarme parce qu'un excès de selon c'est mauvais pour nos artères et donc pour notre santé cardio vasculaire. Il mène à l'hypertension artérielle dont souffrent 12 millions de personnes en France, cette maladie étant responsable de 62 % des AVC. Il faut savoir qu'on absorbe aujourd'hui en moyenne 8 à 9 grammes de sel par jour alors que le maximum recommandé par les autorités sanitaires est de 5 à 6 grammes. Et que deux grammes par jour suffisent à nos besoin.

Donc il suffit de moins saler ce qu'on mange ?

Eh bien non parce que du sel il y en a absolument partout. Et que la plus grand part du sel qu'on absorbe se trouve dans des aliments préparés. Attention aux apéritifs d'été. Il y a un gramme de sel dans une seule tranche de saucisson ou dans une part de pizza ou dans une poignée de chips. Et trois grammes dans un sandwich. Vous voyez qu'on arrive très vite à la limite. D'autant qu'il y en a aussi dans les boîtes de conserve, les fromages, le pain, les biscottes et jusqu'aux biscuits, gâteaux industriels et autres céréales du petit déjeuner. Et évidemment dans tous les plats cuisinés dont il relève le goût.

Comment fait-on pour réduire le sel ?

Première règle et qui vaut pour beaucoup d'autres choses que le sel bien lire les étiquettes quand vous achetez des plats préparés. En sachant que les ingrédients sont classés par ordre d'importance. Donc plus le sel figure bas sur la liste et moins il y en a. Mais vous lirez peut-être sodium ou chlorure de sodium. Dans ces cas-là il faut multiplier par deux et demi pour avoir la teneur en sel du plat en question. Deuxième règle vous pouvez réduire le sel que vous ajoutez dans votre cuisine. Les boulangers ont réduit le sel de 15 % dans leurs pains à la demande des autorités sanitaires et personne ne s'en est rendu compte. C'est donc possible.

Dominique Esway