Aujourd’hui j’ai envie de vous dire que malgré les difficultés qui s’amoncellent pour nos entreprises et nos emplois, l’affaire du couvre-feu provoque autour de nous, immanquablement des réaction potaches : du style achetez la tenue de livreur de Uber Eat pour circuler dans Paris après 9 heures. Pour d’autres, ce sont les apéros dinatoires avec départ des convives à 8h30. Bref une petit ambiance digne du film la traversée de Paris, et beaucoup d’échanges passionnés autour de la décision présidentielle, comme si l’autorité d’une décision, celle de nous priver de sortie, nous faisaient reprendre comme une attitude adolescente face à l’autorité parentale...