Tim Kendall, ancien cadre de Facebook, n’est pas le seul à faire son mea culpa ces derniers mois, d’autres ténors de la grande aventure des GAFAM ont aussi déchantés pour aujourd’hui faire leur propre procès de Nuremberg. Comme vient de le faire l’ex-directeur de la monétisation de Facebook devant le congrès américain, Tim Kendall, honteux, dénonçant les stratégies addictives des algorithmes du réseau, poussant je cite à capter toute l’attention humainement possible de la part de ses utilisateurs. Contribuant ainsi à créer une cohorte serrée de zombies rivées sur leur smartphone devenu le centre de leur vie, une vie par procuration, futile et sans modèles flamboyants...