La cour constitutionnelle du Burundi a autorisé que le nouveau président Evariste Ndayishimiye entre en fonction plus tôt que prévu, après le décès inopiné du sortant, Pierre Nkurunziza dont l'influence devait malgré tout demeurer sur le pays. Beaucoup parmi les opposants du défunt président espèrent que son absence offre l'opportunité d'un dialogue.