Le Burundi retient son souffle à l'approche d'une élection présidentielle entourée de tensions énormes. Depuis le mois d'avril, l'opposition organise des manifestations parfois violentes pour protester contre la décision du parti CNDD-FDD au pouvoir, de porter la candidature du président sortant, Pierre Nkurunziza.