Au Burundi, le référendum constitutionnel du 17 mai oppose de nouveau pouvoir et opposition. Tandis que le pouvoir parle de l'accomplissement d'un vœu des populations, l'opposition dénonce un enterrement du dialogue politique. Pourtant les nombreux appels à la paix en Afrique et dans le monde semblent inefficaces. Quelles perspectives se présentent au Burundi ?