Alors que la pédophilie a longtemps été un tabou pour l'Église, le cardinal Philippe Barbarin s'est défendu hier d'avoir couvert des actes de pédophilie commis par des prêtres sous son autorité. Au-delà de la personne du cardinal, c'est l'église entière qui est mise en accusation sur la place publique. Hervé Gattegno a rappelé que celle-ci est censée être une autorité morale. Si elle veut le rester, elle doit être capable d'auto-critique sans se faire prier. - Tous les jours à 8h20, Hervé Gattegno, rédacteur en chef au Point, décortique un fait politique, dans Bourdin Direct, sur RMC.