Manifestations du 1er mai : le chaos évité ? 

Plus de 160 000 personnes ont participé mercredi aux traditionnelles manifestations du 1er mai. A Paris, comme on pouvait s'y attendre, les tensions ont été nombreuses mais l'important dispositif policier déployé par le ministère de l'intérieur, a, semble-t-il permis d'éviter le chaos annoncé. La tentative d'intrusion de plusieurs dizaines de manifestants dans un service de l'hôpital de la Pitié Salpêtrière, qualifié d'"attaque" par le ministre de l'Intérieur, a suscité beaucoup de commentaires. Mais plusieurs témoignages, dont ceux du personnel soignant réfutent cette thèse et défendent celle d'un mouvement de repli des manifestant pour éviter les charges de la police. Une enquête a été ouverte par le Parquet de Paris. 

Calendrier de sortie de crise du gouvernement présenté par Edouard Philippe

A la suite des annonces d'Emmanuel Macron faites la semaine dernière en conclusion du grand débat national, le premier ministre Edouard Philippe à l'issue du séminaire intergouvernemental organisé lundi, a dévoilé le calendrier de sortie de crise pour les trois mois à venir. Beaucoup de sujets de réforme à l'ordre du jour : emploi et transition écologie, lutte contre la fraude fiscale, nouvel acte de décentralisation. 

reconstruction de Notre-Dame : les experts du patrimoine alertent le président

Dans une tribune publiée sur le site du Figaro plus de 1000 experts du patrimoine interpellent le chef de l'Etat, l'appelant à la prudence et à la responsabilité au sujet de la reconstruction de la cathédrale Notre-Dame de Paris. Ils s'inquiètent de la trop grand fébrilité de l'exécutif dans ce dossier. Il faut, au contraire, selon ces experts «laisser le temps du diagnostic aux historiens et aux experts avant de (se) prononcer sur l'avenir du monument».

Législatives en espagne : la gauche tire son épingle du jeu

C'est le parti socialiste du premier  ministre Pedro Sanchez qui a remporté les élections législatives anticipées en Espagne. Avec 29% des voix, le PSOE obtient 123 sièges au Parlement : ce qui est insuffisant pour gouverner. Le premier ministre doit désormais trouver des alliés et former une coalition. Plusieurs options s'offrent à lui. Soit former une coalition avec Podemos et les indépendantistes, dont les Catalans. Soit, option moins probable, faire alliance avec les centristes de Ciudadanos qui enregistrent une belle percée lors de ce scrutin.