Jeudi 27 avril, des lycéens ont manifesté à Paris, Rennes ou Nantes pour dire leur opposition à Marine Le Pen et à Emmanuel Macron. "Ni Marine, ni Macron, ni patrie, ni patron", scandaient-ils. Plus largement, il semble bien que la campagne, et surtout l'entre-deux-tours, finisse par intéresser les jeunes. Dans son édition du 2 mai 2017, le journal La Croix, leur consacre un dossier. Ils sont 100, de 18 à 30 ans, à avoir donné leur avis sur l'après-7 mai. Parce que "l'élection présidentielle se prête volontiers à l'apprentissage de la démocratie", constate Sébastien Maillard, journaliste à La Croix.
 
"La transmission se fait beaucoup par imprégnation"

 

comment la politique vient aux jeunes
Depuis la table familiale à la cours de récré, la radio, la télé ou YouTube, les jeunes saisissent des échos des débats. Et quand on y pense, nombreux sont les sujets qui les touchent de près et qui mènent au politique. Comme le montre la sociologue Anne Muxel, interrogée par le journal La Croix, "la transmission se fait beaucoup par imprégnation", lors des repas de famille notamment.

 

ÉCOUTER ? ÉLECTION 2017 | Va-t-on parler de la vocation sociale de la famille?

 
En avril et mai 2017, les revues jeunesse du groupe Bayard consacrent des pages à l'élection présidentielle. De Youpi à Phosphore en passant par Images Doc, Astrapi et Okapi, les rédactions relèvent le défi de faire aimer la politique aux collégiens. "Il y a des choses basiques qu'on doit rappeler à tous les jeunes", comme l'explique François Blaise, rédacteur en chef à Okapi.
 
se faire une opinion
66% des Français s'inscrivent dans la continuité des choix politiques de leurs parents, nous apprend le journal La Croix dans un article "Comment intéresser ses enfants à la politique" (du 18/04/2017). Qu'on se construise en filiation ou en opposition aux valeurs transmises, il y a aussi les pairs et tout ce qui naît de l'amitié poiur influencer les opinions des uns et des autres. Il y a enfin la vie et ce qu'elle nous donne à voir du monde.

 

ÉCOUTER ? Théories du complot, pourquoi les jeunes y croient

 
La culture politique est souvent "caricaturale" chez les jeunes, "le temps de la réflexion n'est pas toujours là", explique François Blaise. Pour les initier au débat et à la prise de position, les Scouts et Guides de France ont mis en place des "conseils citoyens". "Une façon de faire participer les 6-18 ans à la démocratie de notre mouvement et être à leur écoute un peu plus", explique Jean-Mark Guérin.