La lente reprise de l'économie met au jour une fracture sur la planète : les gagnants et les perdants. Les écarts de croissance entre les pays n'ont pas été aussi forts depuis 40 ans. Alors que la Chine aura à la fin de l'année un PIB supérieur de 10% à celui de l'année précédente, les États-Unis retrouveront à peine leur niveau d'avant l'épidémie et l'Europe devra attendre au moins 2022.

Les différences culturelles et politiques entre les pays sont très nettes, ce qui implique une gestion de la crise tout aussi différente. La structure de l'économie est également déterminante. Les économies industrielles résistent mieux que celles où dominent les services, et cela a des répercussions sur les populations.

"Hors-série Lenglet & Co : crise du coronavirus", un podcast quotidien présenté par François Lenglet et Catherine Mangin, qui vous donne les clés pour tout comprendre des évolutions et révolutions provoquées par la crise du coronavirus en France, en Europe et dans le monde.