Focus sur le romancier, aventurier, journaliste et aviateur français, auteur des livres L'Équipage (1923), Belle de jour (1928) ou Les Cavaliers (1967). On en parle avec Serge Linkès, qui dirige la publication "Joseph Kessel : Romans et récits I, II" à La Pléiade.

« Bagarre dans la Discothèque » à 11h30, avec Xavier Vanbuggenhout et Gorian Delpâture.

Et dès midi :

Les sorties BD de Xavier Vanbuggenhout :

  • « Mirages et folies augmentées » de Philippe Druillet (Glénat)
  • « Esprits et Créatures du Japon » de Benjamin Lacombe et Lafcadio Hearn (Soleil)
  • « Touiller le miso » de Florent Chavouet (Picquier)

Spéciale Joseph Kessel avec Serge Linkès, qui dirige la publication "Joseph Kessel : Romans et récits I, II" (La Pléiade).

Serge Linkès est maître de conférences à l'Université de La Rochelle et membre de l'ITEM (Institut des textes et manuscrits modernes) où il est responsable de l'axe Kessel au sein de l'équipe « Écritures du XXe siècle ».

Kessel est difficile à situer dans le paysage littéraire. On l'y prenait parfois pour un intrus. À la NRF, Gaston Gallimard crut très tôt en lui, tandis que Gide (qui changerait d'avis) et Paulhan avaient, comme on dit, «des réserves». Peut-être n'était-il à leurs yeux qu'un reporter écrivant des romans, avec une circonstance aggravante : le succès. Alors romancier ou reporter? Un pur romancier? un authentique reporter? La question, à vrai dire, ne se pose pas en ces termes.
Cette édition ne fait pas acception de «métiers» ni d'ailleurs de genres littéraires. Elle juxtapose dans l'ordre chronologique des ouvrages relevant, à des degrés divers, de la fiction, du récit, du reportage ou de ce que Kessel aimait à nommer documentaire - un mot encore neuf dans les années 1920 et qu'il donna pour titre à la première partie de Vent de sable. Elle bénéficie d'autre part d'un fait nouveau: les manuscrits de Kessel sont désormais accessibles. Ces deux volumes en reproduisent de nombreux éléments - dont le scénario inédit du Bataillon du ciel - et les exploitent pour cerner ce qui fait la spécificité de l'œuvre.

Le coup de coeur de Gorian Delpâture : "Ohio" de Stephen Markley (Albin Michel). Grand Prix de Littérature américaine 2020 et aussi dans le Palmarès « Les 100 livres de l'année 2020 - Lire-Magazine Littéraire ».

Par un fébrile soir d'été, quatre anciens camarades de lycée désormais trentenaires se trouvent par hasard réunis à New Canaan, la petite ville de l'Ohio où ils ont grandi. Bill Ashcraft, ancien activiste humanitaire devenu toxicomane, doit y livrer un mystérieux paquet. Stacey Moore a accepté de rencontrer la mère de son ex-petite amie disparue et veut en profiter pour régler ses comptes avec son frère, qui n'a jamais accepté son homosexualité. Dan Eaton s'apprête à retrouver son amour de jeunesse, mais le jeune vétéran, qui a perdu un œil en Irak, peine à se raccrocher à la vie. Tina Ross, elle, a décidé de se venger d'un garçon qui n'a jamais cessé de hanter son esprit. Tous incarnent cette jeunesse meurtrie et désabusée qui, depuis le drame du 11-Septembre, n'a connu que la guerre, la récession, la montée du populisme et l'échec du rêve américain. Chacun d'entre eux est déterminé à atteindre le but qu'il s'est fixé.