La situation politique, économique, sociale est très grave, c'est le moins que l'on puisse dire. L'Assemblée constituante voulue par le président Nicolas Maduro a été élue hier. A 40% selon les autorités socialistes. A 12 % à peine selon l'opposition. Le scrutin est condamné partout. Washington, Buenos Aires, Bogota... Et Bruxelles aussi où la porte parole de la commission parle de vote douteux. Crise profonde au Venezuela donc où le président Maduro se dit victime d'un complot international de la droite. Nous en parlons avec Frédéric Louault, professeur en sciences politiques à l'ULB, spécialiste de l'Amérique latine, vice-président de l'OPALC en France, l'observatoire politique de l'Amérique latine et des Caraïbes.