Après tout pourquoi opposer les bruits et les sons ? C’est ce qu’il faut retenir des observations des élèves de la classe de sixième E du collège Chateaubriand de Combourg. Les bruits et les sons d’une forêt ; ça frotte. Les bruits et les sons d’un village ; ça court. Alors relions les deux mots pour une injonction majestueuse : BRUISSONS ! Un village, des habitants, neuf personnages, des enfants, une forêt. Trois saisons : l'hiver, le printemps et une saison maléfique qui s’intercale entre les deux, le confinement. Ce sont les ingrédients d'un voyage immobile légèrement perturbé par un virus planétaire.
Réalisation Jean-Guy Coulange