Un peu à l’écart de Toulon, évidemment tourné vers la Méditerranée, le village de Méjean est un réel dépaysement, pour ceux qui, ayant abandonné leur voiture, auront le courage de suivre à pied le chemin qui descend vers ce petit paradis. Ce ne sont pas tant ses maisons blanches aux volets bleus qui vous transporteront aux îles Cyclades ou bien encore vers quelques villages de pêcheurs méditerranéens, mais plutôt comme une impression d'être basculé dans une autre temporalité, ni dans le passé, ni dans le présent, ailleurs. Dans un espace rythmé par les va-et-vient des vagues, les habitants, les passagers du lieu sont eux aussi à l'écart. Pourtant, cette enclave dans la ville est menacée. La pression immobilière, le changement climatique, la disparition de la biodiversité, le tourisme de masse, la surpêche, la navigation outrancière sont autant d'éléments qui modifient Méjean au fil des années. Face à tous ces changements, Franck Bessiere a ressenti l’urgence de documenter, de marquer cet endroit, avec ses paysages sonores, ses personnages et leur histoire.