Augmenter la biodiversité est devenu une priorité à l’échelon européen. En effet, les enjeux environnementaux mais aussi économiques liés à la santé des écosystèmes sont importants, comme nous l’avons vu la semaine dernière. En Belgique, le combat pour la biodiversité ne date pas d’hier. L’État fédéral coordonne des politiques en faveur de la biodiversité depuis une quinzaine d’années. Une nouvelle stratégie nationale pour la diversité biologique a été mise sur pied il y a huit ans. Dans ce cadre, on a créé des zones vertes protégées et on a cartographié des écosystèmes. On a également identifié les voies d’introduction d’espèces exotiques envahissantes. Au niveau régional aussi, des mesures ont déjà été prises. En Flandre, le projet 2B Connect a permis à des entreprises de réaliser des aménagements qui favorisent la biodiversité. À Bruxelles, une méthodologie appelée Resilience Coaching a été mise à disposition des petites et moyennes entreprises. Cet outil doit les aider à intégrer, dans leurs activités, des processus favorables à la biodiversité. En Wallonie, des chartes ont été conclues entre les autorités et des entreprises pour mettre en œuvre des mesures concrètes en faveur de la diversité biologique. Prendre contact avec les autorités régionales est un bon point de départ pour les entreprises qui veulent s’engager en faveur d’une plus grande biodiversité.