L’investissement durable nécessite des informations extra-financières fiables. Par exemple, pour pouvoir investir dans le respect de critères environnementaux, il faut que les entreprises communiquent des chiffres vérifiés sur leurs émissions polluantes. Les règles applicables en matière de publication d’informations non financières sont assez récentes. Une directive européenne de 2014 impose à certaines grandes entreprises de communiquer au sujet de leur politique en matière environnementale, sociale et de lutte contre la corruption. Mais ce système est encore embryonnaire. Compte tenu des délais de transposition en droit national, ces règles n’ont commencé à s’appliquer qu’en 2017. De plus, le nombre de sociétés visées est limité à environ 11.700 grandes entreprises. Mais la Commission européenne veut aller plus loin. Dans le cadre du Pacte vert pour l’Europe, elle a préparé une nouvelle directive plus contraignante. Ce projet de nouvelle réglementation concerne quatre fois plus d’entreprises. Le but est d’harmoniser les publications non financières de ces grandes sociétés. Ainsi, les gestionnaires de fonds et les investisseurs disposeront d’informations comparables et fiables. Ces nouvelles règles s’appliqueront à partir de 2024. Pour investir de manière durable sur base d’informations extra-financières mieux encadrées, il faudra donc encore du temps. Mais le processus est en marche.