Sandragon, myrobolan, sel de la sagesse, poudre de crapaud… jusqu’au 19e siècle et l’avènement de la pharmacie, la pharmacopée parait se rapprocher davantage de la magie que des sciences . Pourtant, l’utilisation des ressources naturelles pour la préparation des remèdes a été une des étapes vers la modernisation de soins. Elle laissé derrière elle un patrimoine riche d’informations et d’anecdotes, mis en valeurs par une exposition à l’Hôpital Notre-Dame de la Rose à Lessines, « Albarelli, chevrettes & co » (jusqu’au 31 octobre 2016) Invité : Raphaël De Bruyn, conservateur de l'Hôpital Notre-Dame à la rose