Il y a quelques années, les médias nous ont fait miroiter les miracles à venir des sorciers de la Silicon Valley : vivre 300 ans, voire vaincre la mort, télécharger son moi dans un ordinateur … Ces idées sont un peu moins médiatisées maintenant, mais la question du vieillissement reste posée.
A ce sujet, deux questions se posent:
1/ Est-il possible de déplacer le “mur des 120 ans” qui reste la limite de la vie humaine depuis longtemps ? (les études sur les mécanismes du vieillissement ont-elles fait des progrès récemment sur ce point ?)
2/ Ce “mur de longévité”, pourrons-nous l’atteindre en plus grand nombre, alors que l’espérance de vie, même dans les pays privilégiés, reste environ 40 ans en deçà ? De nouveaux mécanismes de réparation seront-ils bientôt au rendez vous, au delà de ce que la médecine actuelle propose déjà ?

Intervenants
Danielle Dhouailly, professeur émérite : un demi siècle de recherches sur la peau et la cornée
Gaétan Gavazzi, professeur de médecine interne, gériatrie, biologie du vieillissement
Jean-François Lemaître, chargé de recherche en biologie évolutive