Alors que nous sommes reconfinés, le GRESEA a consacré le dernier numéro du GRESEA Echo au premier confinement. Bruno Bauraind, secrétaire général du GRESEA, viens nous en parler ce mercredi matin.

 

Dans cette livraison, les différents auteurs tirent les enseignements ―à chaud― de cette période inédite que fut le confinement en Belgique et dans le monde. Un exercice jugé nécessaire pour que les mesures imposées par les impératifs de santé publique et par les politiques d’austérité ne tombent pas dans l’oubli et que certains choix politiques ne soient pas naturalisés. Nécessaire, aussi, pour ne pas que l’exception devienne la règle, car l’histoire du capitalisme nous a appris que de telles restrictions des droits individuels et collectifs ont tendance à s’inscrire dans le temps et à affaiblir les principes démocratiques les plus fondamentaux. Ce numéro traite donc de l’origine extractiviste et productiviste de la pandémie, de l’expérience des pays du Sud, de la gestion chinoise, des mesures belges en réponse à la crise et des luttes confinées.