Des dizaines d’espèces de mammifères marins et d’eau douce sont chassés et tués pour servir d’appât. Ainsi, des dauphins, des cachalots mais aussi des loutres, des otaries ou des marsouins sont, chaque année, mis à mort pour que leur chair soit utilisée sous forme d’appât de pêche à destination des poissons. Que sait-on de l’étendue de ces pratiques méconnues et controversées en matière de pêche? Comment changer la situation? Arnaud Decroix fait le point avec le biologiste Daniel Pauly, professeur à l’Université de la Colombie-Britannique.