Le mari, le Vicomte et le jardinier. C’est le trio insolite d’une affaire dont on a beaucoup parlé en 2008, et qui s’est soldée le 24 novembre 2011, en appel, par la condamnation définitive à 20 ans de réclusion criminelle de Jean-Michel Bissonnet.

Riche homme d’affaire de la région de Montpellier, Jean-Michel Bissonet est reconnu coupable d’avoir commandité l’assassinat de sa femme, Bernadette, ancienne pharmacienne, et exécutée de deux balles de fusil de chasse. Pour y arriver, Jean-Michel Bissonnet aurait fait appel à l'un de ses employés, le jardinier de sa propriété, Méziane Belkacem, et un vieil ami de la famille, un octogénaire, le vicomte Amaury d'Harcourt, qui se serait, lui, chargé de faire disparaître l’arme du crime...