Le 31 janvier 1907, une fillette de 11 ans, du nom de Marthe Erbelding, disparaît mystérieusement à Paris. On retrouvera son corps dans une consigne de la gare de l’Est. Elle a été étranglée, poignardée et violée. L’auteur du crime est un homme au-dessus de tous soupçons : un ami des parents ! Il s’appelle Albert Soleilland.

L’affaire provoque une énorme campagne de presse qui s’amplifie lorsque l’assassin, condamné à mort, est gracié par le Président de la République de l’époque, Armand Fallières, qui s’apprêtait à abolir la peine de mort ! Il faudra attendre 74 ans pour voir l'abolition de la peine capitale.

L’historien de la police Jean-Marc Berlière, qui a retrouvé toutes les pièces du dossier dans les archives de la Préfecture de Police, a écrit un livre sur ce fait-divers hors norme, qui a ébranlé la République…