Une émission spéciale de "L'heure du crime" consacrée à une affaire non résolue, qui a bouleversé la Belgique, il y a 30 ans… Il s’agit d’un des crimes les plus atroces qu’ont connu les enquêteurs de la PJ de Bruxelles ces trente dernières années. Un crime dont les auteurs n’ont jamais pu être identifiés…

Le 13 février 1984, les pompiers de la capitale belge reçoivent un appel un peu avant 21h, signalant un incendie qui ravage une maison en ruine, située sur le terrain d’une ancienne champignonnière abandonnée, à Auderghem, près d’un Campus universitaire.

Arrivés sur place, les pompiers découvrent dans la cave du bâtiment en feu, une scène d’horreur : un corps humain presque totalement calciné. C'est celui d’une jeune fille nue, bras et jambes attachés par un lien qui entoure également son cou. Des objets personnels, des bijoux, un cahier scolaire, permettent d’identifier la victime : Il s’agit d’une lycéenne âgée de 16 ans. Elle s‘appelle Christine Van Hees.