Au Mali, le colonel-major Bah N'Daw ex-ministre de la Défense du président déchu Ibrahim Boubacar Keïta, a été désigné en début de semaine pour conduire la transition devant ramener les civils au pouvoir. Malgré la crise politique, l’état-major français assure que le tempo des opérations militaires ne faiblit pas face aux groupes armés terroristes. Néanmoins, l’instabilité politique à Bamako pourrait contraindre Paris à faire des choix stratégiques dans les tout prochains mois.