Le PDG de Veolia, qui s’est lancé dimanche dans une très lourde opération de rachat de son concurrent Suez, s'est voulu rassurant jeudi sur Europe 1. Si la manoeuvre aboutit et donne ainsi naissance à un géant mondial du traitement de l'eau et des déchets, cela n'aura pas d'impact sur le portefeuille des Français, assure Antoine Frérot.